Le cinquième membre de la famille : les deux épisodes

Le 22 mars 1999, Pierre Gerbaud, musicien à la retraite, se fait voler son violoncelle chez lui. Un Testore, unique, une merveille de 1719. Suite à ce vol, il tombe malade et sa fille Anne-Catherine entreprend de mener une enquête pour retrouver l’instrument.

Le cinquième membre de la famille, c’est un documentaire en deux parties, signé Yves Robic.

Une enquête magnifique qu’il nous restitue, revenant sur les lieux géographiques et mentaux d’une recherche qui nous tient en haleine pendant deux épisodes. Trafic d'instruments, réseaux mafieux, appuis politiques, corruption, pistage internet… tous les ingrédients du polar sont là.

Mais au-delà de l’enquête, il s’agit bien du récit intime de ce lien entre un père, une fille et un violoncelle.

"Le moteur véritable de cette histoire hors norme, il ne faut peut-être pas le chercher dans la volonté de récupérer un bien de valeur, fusse-t-il inestimable. Il se trouve sans doute dans ce qui se joue à l’intérieur de certaines photos de famille qu'elle me montre (avec beaucoup de soin, elle a réalisé des albums pour stimuler la mémoire de son père passionné de photo).

Dans l’une de ces images, on voit son père assis sur une chaise répétant son violoncelle. Le Testore de 1719. Je la regarde un peu distraitement. Anne-Catherine la pointe à nouveau pour que j'en perçoive un détail : entre son père et l'instrument, une enfant s'est glissée. C'est elle. Elle a 4 ans… On voit juste sa tête apparaître derrière l'éclisse.

"Je ne pense pas dire de bêtises en te disant que durant toute mon enfance il n'y a pas eu un jour où je n'ai pas entendu mon père et son violoncelle. Et cette posture que j'ai ici n'a rien d’exceptionnel…"

Yves Robic

 

Ecoutez ici les deux épisodes de cette enquête passionnante !

.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK