Le cannabis : remède à nos maladies ?

Pour beaucoup d’entre nous, le cannabis est un plaisir illicite, une drogue. Mais cette plante a également un tout autre visage. Pour nombre de gens, c’est un remède miracle à un grand nombre de maladies. Des dizaines de laboratoires étudient les propriétés de la plante dont nombre d’effets sont encore méconnus.

 

Remède contre l’épilepsie ?

 

Megan est une petite fille de 3 ans. Depuis sa naissance, elle est sujette à de fréquentes crises d’épilepsie. Plusieurs dizaines par jour. Les traitements conventionnels ne fonctionnaient plus. Ils l’assommaient. Elle pouvait dormir jusqu’à 22 heures par jour.

Depuis qu’elle prend une huile au cannabis de manière quotidienne, les crises ont pratiquement disparu. Elle joue avec son frère et elle a même pu commence à aller à l’école.

 

L’usage du cannabis thérapeutique fait débat

 

Cela dit, l’usage du cannabis thérapeutique fait encore débat. Aux Etats-Unis, il reste interdit au niveau fédéral mais la moitié des états l’ont légalisé. C’est également le cas au Canada, en Belgique, en Israël ou en Allemagne. En France, en revanche, cela reste le blocage complet.

L’Académie de médecine française refuse de voir dans le cannabis une quelconque utilité médicale. Selon elle, des études ont été menées sur des gros fumeurs. Après IRM, on voit une modification de la structure du cerveau qui pourrait entraîner des effets sur la mémoire, la concentration ou encore l’impulsivité.

Pour certains addictologues favorables au cannabis, il ne faut pas tout confondre. On parle ici du cannabis vendu dans la rue à gros taux de THC. On est très loin du cannabis thérapeutique qui a été testé par le corps médical

 

Un usage connu depuis longtemps

 

D’ailleurs, ce cannabis était bien connu au 19 -ème siècle, un biologiste Jacques Joseph Moreau de tours avait ramené la plante de l’un de ses voyages. Il l’avait fait essayer à la bonne société de l’époque qui en est devenue folle.

C’était devenu un antalgique miracle remplaçant l’opium. Mais avec l’arrivée de l’aspirine, la plante est tombée en désuétude.

En 1961, le coup de grâce est venu des USA où les autorités fédérales vont le faire interdire. Il sera classé dans la liste des drogues les plus dangereuses au même titre que l’héroïne.

Notre corps est réceptif au cannabis

Jusqu’alors, on connaissait mal les mécanismes d’interaction entre notre corps et le cannabis.

Depuis quelques années, des scientifiques ont démontré que certains mécanismes de nos cellules étaient sensibles au THC (substance psychotrope). Il agit comme une clé qui ouvre nos cellules.

De là à affirmer que notre corps est " fait pour le cannabis ", il y a de la marge. Mais ces scientifiques ont démontré que notre corps disposait d’un système que l’on appelle système endocannabinoïde.

C’est un système de communication entre nos neurones. Il libère des substances cannabinoïdes afin de réguler et d’équilibrer les différentes fonctions de notre organisme.

Les scientifiques se sont donc penchés sur les substances qui pourraient activer ou désactiver certaines parties de ce système de régulation. Le cannabis était donc tout désigné et étudié dans un cadre médical

 

Des recherches prometteuses mais encore floues

De nos jours, le cannabis est testé médicalement sur toute une série de pathologies. Israël est à la pointe des recherches dans le domaine. Des essais et des prescriptions ont déjà eu lieu le cas de différentes pathologies :

  • Maladie de Crohn
  • Polyarthrite
  • Autisme
  • Parkinson
  • Epilepsie

Des essais sont également en cours en ce qui concerne le cancer. Des essais menés sur des souris ont montré que le cannabis pouvait faire en sorte que les cellules cancéreuses s’autodétruisent. Mais à jour, aucune étude n’a été menée sur l’être humain.

 

Manque de recul et bataille d’experts

 

Si l’utilisation du cannabis de manière thérapeutique semble prometteuse, beaucoup d’études scientifiques sont toujours en cours. Aujourd’hui, ce qui manque aux médecins, c’est le manque de réponses scientifiques claires.

On ne sait pas à qui le prescrire, sous quelle forme ni à quelle dose. On travaille de manière empirique.

Et pourtant, des médicaments à base molécule de cannabis purifiée existent déjà. C’est le cas du Sativex. En France, il a reçu l’autorisation de mise sur le marché. Il aide les personnes atteintes de la sclérose en plaques et est utilisé en milieu hospitalier. Mais actuellement, il est impossible de le trouver dans les pharmacies. Aucun accord de remboursement n’a pu être trouvé.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK