Le cœur au sud, Amandine Lambert danse sa vie entre Santiago et Valpareiso

Le cœur au sud, Amandine Lambert danse sa vie entre Santiago et Valpareiso
13 images
Le cœur au sud, Amandine Lambert danse sa vie entre Santiago et Valpareiso - © Aurore Delsoir

Je vous emmène au Chili, une bande de terre étroite, adossée à la cordillère des Andes avec près de 5000 km de côtes sur la Pacifique…Au milieu de ce pays étrange et fascinant, il y a Santiago. Une ville qui se développe à une vitesse hallucinante. Une mégapole dynamique, toujours en quête de défis, à l’image d’Amandine Lambert, une chorégraphe Tournaisienne qui a surmonté les embûches de la vie. Après un passage par Budapest et New-York et un grave accident de la route qui l’a clouée plusieurs mois dans une chaise roulante, elle a fondé sa propre compagnie dans la capitale chilienne. Comme dit le proverbe chilien :  La vie finit toujours par remettre chacun à sa juste place…

Amandine a la bougeotte, à peine arrivés, elle nous emmène au Nord de Santiago dans la vallée de l’Aconcagua, le colosse de l’Amérique, avec ses 6962 métres d’altitude, c’est le point culminant du continent. Venant du plat pays, nous n’irons pas aussi haut, nous nous arrêterons au petit village de Catemu, entre les plaines agricoles et les mines de cuivre.

C’est dans un village de gaucho, à côté de Catemu, qu’Amandine me présente Olivier Leleux, un autre BBDM devenu lui " gentleman farmer ". Il nous embarque dans son pick-up avec la ferme intention de nous faire découvrir son hacienda et une tradition typiquement chilienne : l’asado !

Après un bon repas, bien arrosé, nous partons pour une petite promenade digestive. L’occasion d’admirer les richesses naturelles de la bien-nommée province de Valpareiso, Val du Paradis. Pas étonnant que le naturaliste Charles Darwin ait jeté l’ancre ici en 1835. En crapahutant dans les Andes, il y a découvert des coquillages fossiles, preuve de l’origine marine de cette Cordillère.  Il a également été surpris par la différence de faune et de flore entre le versant Pacifique et le versant Atlantique de la chaine montagneuse

Il meurt lentement, celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves. Il meurt lentement celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas, celui qui n'écoute pas de musique. Vis maintenant, risque toi aujourd’hui, Ne te prive pas d’être heureux ! Suivant les préceptes du poète chilien Pablo Neruda, Amandine nous emmène à Recoletta dans le quartier Bella Vista, celui des artistes de Santiago. C’est là que se trouve l’institut pro jazz, un lieu culturel où elle transmet son savoir…

L’Institut Pro-Jazz est également le camp de base de la compagnie IN N’OUT où Amandine développe des projets originaux exprimant sa dualité belgo-chilienne. Elle prépare une nouvelle création avec César, le compagnon d’Olivier, qui est aussi, sur les plateaux de danse, le partenaire de notre chorégraphe

Amandine est une femme pleine d’émotions, d’énergie et de détermination. Elle nous fait partager ce qui la retient ici au Chili, ce pays qui lui a un jour volé son cœur…Elle aime particulièrement Santiago et son centre historique.

 

En perpétuelle mutation, la ville est pleine de contraste avec ses immeubles modernes et ses bâtiments historiques, comme la Moneda, lieu du tristement célèbre putsch du 11 septembre 1973. Ce mardi-là, le gouvernement du président démocratiquement élu, Salvador Allende, est renversé par un coup d'État militaire, planifié par le général Augusto Pinochet.  La dictature militaire, qui dirigea le pays jusqu'en 1990, exécuta plus de 3.200 personnes. Près de 38.000 opposants au régime furent arrêtés et torturés, sans compter les centaines de milliers d’exilés. Depuis 28 ans, la démocratie a progressivement repris ses droits au Chili et il y flotte aujourd’hui un parfum de liberté…

Cocorico, Ici à l’autre bout de la terre, à 12.000 km de la Belgique, nous retrouvons les traces de notre glorieux passé industriel. Amandine me fait visiter l’ancienne gare de Mapocho reconvertie aujourd’hui en centre culturel. Non seulement, elle nous fait penser à celle d’Anvers mais, en plus son armature métallique est l’oeuvre de la SA Forges Usines et Fonderies Haine-Saint-Pierre.  Ce bâtiment, reconverti en centre culturel, est aujourd’hui classé Monument National du Chili.

Avec ses 720 hectares, le Metropolitain est le + grand parc urbain des Amériques.  On y accède à pied, en vélo ou en téléférique pour arriver au sommet de la plus imposante de ses 3 collines. Le Cerro San Cristóbal culmine à 863 mètres avec le sanctuaire de l'Immaculée Concepción dominé par une imposante statue de la Vierge Marie.

 

Un tiers de la population chilienne habite Santiago, cela fait près de sept millions d’âmes dans cette métropole qui souffre de la pollution. Quand Amandine suffoque, elle fonce faire le plein d’oxygène à la mer, de préférence à Valparaiso qui fut autrefois un grand port de commerce. Les bateaux du monde entier y faisaient escale, en route vers le détroit de Magellan, passage obligé entre le Pacifique et l’Atlantique. Suite à l’ouverture du canal de Panama en 1914, les activités portuaires ont diminué et la prospérité de la ville a décliné mais, pour Amandine, le charme est resté…

Entourée d’une quarantaine de collines, de " cerros ", Valparaiso se découvre aussi en funiculaire avant ou après avoir dégusté le fameux apéro local : le Pisco, très connu également au Pérou voisin. Amandine nous le prépare avec un marc à base de moût de raisin, du citron vert, du sucre de canne, de l’Angostora et un blanc d’œuf.

Après avoir flâné dans la cité colorée, nous prenons la direction de Vina Del Mar, la station balnéaire accolée à la ville.  Pour boucler notre reportage, Amandine veut m’emmène dans un sanctuaire naturel, uniques au monde, les fameuses dunes de Concon. Face à l’immensité du Pacifique, elles culminent à 130 mètres au-dessus des vagues, l’endroit idéal pour prendre un peu de hauteur et de recul sur la vie d’Amandine Lambert, une femme de caractère que je me réjouis de vous présenter ce dimanche sur la RTBF…

                                                                                                                         

                                                                                                                                                   Adrien Joveneau 

Les Belges du bout du monde au Chili, à découvrir sur La Première ce 02/12 à 9h sur La Première et dans sa version télé, une production d’IPEP, à 14h05 sur la une

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK