Laurel et Hardy, le plus grand duo comique de tous les temps

1953. Laurel et Hardy, le plus grand duo comique de tous les temps, se lancent dans une tournée à travers l’Angleterre. Voilà le point de départ de ce film « Stan et Ollie ». Un film à voir et une occasion unique de revenir sur l’histoire de ce duo mythique.


Le pitch

Laurel et Hardy c’est l’histoire d’une rencontre improbable. Ils ne se connaissent pas mais ils vont former l’un des plus grands duos comiques. Ils sont également complètement opposés en termes de caractère.

Stan Laurel est le cerveau du duo. C’est un travailleur acharné. Il imagine tous les gags. Il travaille sans cesse les scénarios.

Oliver Hardy, lui, est un bon vivant. Il passe beaucoup de temps à jouer au golf et à parier sur des courses de chevaux. Il veut une belle vie

Pendant les années 30 et 40, ils sont en pleine gloire. Mais dans les années 50, désormais vieillissants et oubliés des plus jeunes, ils peinent à faire salle comble. Mais leurs capacités à se faire rire mutuellement et à se réinventer vont leur permettre de reconquérir le public, et renouer avec le succès.

Ils vont se lancer dans une tournée aux quatre coins de l’Angleterre.

Hugues Dayez a rencontré les deux acteurs principaux du film : Steve Coogan et John C. Reilly. Il a voulu comprendre comment on se plonge dans de tels personnages et ce que représentait, pour eux, ce duo.

Stan Laurel et Oliver Hardy ont des origines complètement différentes. Stan Laurel est anglais. Oliver Hardy est américain.

Stan est issu d’une famille d’artistes. Il montre très vite sur les planches et développer des techniques de clown. Oliver Hardy a fait des études de droit, qu’il a brillamment terminées, mais il n’a jamais exercé. Mais très jeune, il a la passion de l’art lyrique et va se mettre à chanter. C’est ce qui va les amener à se rencontrer.

L’alchimie va fonctionner à merveille. Ils feront plus d’une centaine de films ensemble et se verront même décerner un oscar. Et pourtant, ils sont aux antipodes de ce qui se fait à l’époque.

  • C’est un éloge de la lenteur. Ils pratiquent un humour lent composé de gags qui se mettent progressivement en place
  • Ce sont deux comiques. C’est ce qui n’est pas courant. A l’époque, les duos étaient formés d’un comique et d’un personnage plus triste.

Après la guerre, le succès va s’essouffler. Ils vont être rattrapés par d’autres comiques plus rapides tels que les Marx Brothers. Ils vont également faire quelques mauvais choix

Ils ne sont pas très bons négociateurs et lorsqu’ils quitteront leur producteur, Hal Roach, ils seront floués. Ils seront exclus des droits d’exploitations et de rediffusion de leurs films. Ils signeront, par la suite, avec d’autres firmes mais on ne les voit plus que comme des acteurs et non des scénaristes ou des metteurs en scène.

Et puis, surtout, le cinéma va changer d’optique et ils auront beaucoup de difficultés à s’adapter.

Néanmoins, ils restent dans la mémoire de la plupart d’entre nous. Parce que Laurel et Hardy c’est un humour complètement inoffensif.

Il n’y a aucune méchanceté, aucun message, aucune critique sociale. C’est un humour de cour de récré. On se chamaille, on se tape dessus

On les a redécouverts dans les années 60 lorsqu’ils ont été adaptés en dessin animé.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK