Lady Whisky, une BD autour d'une femme qui comptait dans le secteur de l'alcool fort

Lady Whisky, une BD autour d'une femme qui comptait dans le secteur de l'alcool fort
Lady Whisky, une BD autour d'une femme qui comptait dans le secteur de l'alcool fort - © Tous droits réservés

Lady Whisky, dernière bande dessinée de l’auteur et dessinateur Joël Alessandra, nous plonge dans l’univers du whisky à travers la personnalité très atypique d’Helen Arthur, grande spécialiste du breuvage, disparue il y a 2 ans.

Il est plutôt rare de voir des femmes évoluer dans le monde des alcools forts. Pourtant, Helen Arthur l’a fait, elle a écrit énormément sur le sujet et a même été jusqu’à créer sa propre marque de Whisky. L’auteur de Lady Whisky a un lien familial avec cette dame au whisky, car Helen Arthur n’est ni plus ni moins que la tante de son épouse. " Au-delà du lien familial, nous avions la passion du dessin en commun", raconte-t-il au micro d'Entrez sans Frapper. "Helen avait plein de carnets dans lesquels elle écrivait ses notes sur le whisky et faisait des aquarelles. On est allé dessiner un peu partout ensemble, au Kenya par exemple. (…) Puis, elle est décédée d’un AVC foudroyant, et au-delà du choc familial, lorsque j’ai fait le tour des distilleries de l’île d’Islay en Ecosse, tous les maîtres distillateurs étaient très tristes de sa disparition. C’était une femme qui comptait et qui s’était fait accepter dans ce milieu d’hommes "

Une quête posthume comme point de départ

Helen Arthur voulait créer un nouveau whisky pour venir compléter sa gamme, avec des arômes inédits, et un goût particulier. Joël Alessandra s'est donc lancé dans une quête posthume: " j’avais retrouvé dans ses carnets des notes qu’elle avait prises, et j’ai pris contact avec une de ses amies, Caroline Dewar, grande dame du whisky elle aussi. Elle m’a présenté les maîtres distillateurs, et notamment Jim McEwan, autre grand nom du whisky. Il m’a directement dit que c’était impossible de trouver un whisky qui ressemble à ce qu'Helen décrivait dans ses notes. Mais à la fin, il m’a dit : " Je vais le créer pour Helen". Mais ce sont des choses qu’on se dit sans trop y croire … Je suis reparti avec ce pitch en tête pour démarrer mon histoire. Et il y a 15 jours, j’ai reçu les deux bouteilles créées par Jim McEwan à la maison "

Au fond, le prétexte de la BD, c’est surtout de parler du whisky, de dire ce que c’est, sous forme d’un récit initiatique d’un homme qui découvre le monde du whisky. C’est une BD très didactique : l’auteur explique l’origine de cet alcool -qui est d’ailleurs sujet à controverses -, la fabrication,…

*** Joël Alessandra, Lady Whisky, Casterman, 22 euros ***