La ville, le marketing et la danse…

L'oeuvre en train de se faire, la Formation-Relais, les formes d'expression artistique des minorités
4 images
L'oeuvre en train de se faire, la Formation-Relais, les formes d'expression artistique des minorités - © Tous droits réservés

Nous en parlons ce samedi avec l’architecte Vincent Bécue de l’Université de Mons, Sandra Rothenberger, de la Solvay Brussels School de l’ULB, et Marian del Valle, danseuse, chorégraphe, responsable de la recherche à l’ESAC, l’Ecole Supérieure des Arts du Cirque…

Vincent Becue

Vincent Becue est Architecte et Doyen de la faculté d’architecture et d’urbanisme de l’Université de Mons.

Il est également enseignant-chercheur à l’Ecole des Ingénieurs de la ville de Paris, où il a été responsable du pôle espace public et chargé de cours à la Sorbonne d’Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis.

Sa thèse portait sur l’évaluation de la mixité des fonctions urbaines dans les projets d’aménagement et ses thématiques de recherche se concentrent sur l’enjeu de la multifonctionnalité des espaces dans le cadre de la ville du futur.

Membre de l’Institut Energie, de l’Institut Risques, ainsi que du centre URBAINE de l’UMONS, Vincent Becue est aussi impliqué dans de nombreux partenariats internationaux, notamment dans l’équipe génie urbain et environnement du LAB’ URBA à Paris.

Ses recherches, en lien étroit avec ses enseignements, ont pour but de préparer à l’émergence de nouvelles générations de professionnels dans les pratiques de l’urbanisme.

Sandra Rothenberger

Sandra Rothenberger est professeur en marketing à la Solvay Brussels School of Economics and Managment de l’ULB. Ses recherches et son enseignement concernent le marketing stratégique, principalement dans les domaines de la tarification stratégique et du comportement des consommateurs. Elle préside le Strategic Marketing Department de la Solvay Brussels School of Economics & ManagementSon expertise professionnelle concerne également le coaching de Start-Ups, le conseil de petites et moyennes entreprises et comité de surveillance dans des multinationales européennes. Sandra Rothenberger dirige aussi sa propre fondation caritative TOOLS FOR LIFE

Marian del Valle

 

Marian del Valle est chercheuse en danse, et responsable de la recherche à l’ESAC, l’Ecole Supérieure des Arts du Cirque où elle s’occupe de la mise en place et du suivi pédagogique d’un certificat en dramaturgie circassienne.

Après avoir travaillé comme danseuse dans différentes compagnies, dont Ultima Vez de Wim Vandekeybus, elle se consacre à la création chorégraphique en parallèle avec la pratique pédagogique. Marian est docteure en art, option danse de l’Université de Nice Sophia Antipolis, et elle possède une licence en langues et linguistique, une licence spéciale d’espagnol, ainsi qu’un master européen en Arts du spectacle de l’ULB.

C’est autour du champ de la recherche en art que ses expériences en tant que danseuse, chorégraphe et pédagogue ont pu dialoguer avec ses recherches académiques, les unes les autres se nourrissant mutuellement et se matérialisant tant sous de formes écrites (un livre, Matières vivantes. Danses-écritures en processus, ed. rhuthmos , des articles), que performatives (des créations dansées) ou hybrides (des conférences-dansées, des ateliers, etc.).

Dans ses recherches actuelles, elle étudie et explore les gestes d’artistes contemporains ou du passé (telles les pionnières de la danse moderne allemande), qui contiennent des " germes vivants ", des éléments novateurs qui peuvent s’actualiser dans de nouveaux gestes, dans de nouvelles démarches artistiques (écrites, dansées, scéniques, etc.) ou pédagogiques. Elle mène ces recherches en dialogue avec d’autres artistes et chercheurs, au sein d’ateliers de création et de résidences de recherche.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK