La vieillesse transforme-t-elle en grand sage?

Au plus le temps passe, au plus on serait tenté de se tourner vers la sagesse. Cependant, celle-ci à différentes significations. Religieuse ou pas. 

52% des personnes se tourneraient vers la foi en vieillissant alors que 8% d'entre elles décideraient de définitivement s'en passer. Ici, il s'agit bien de foi religieuse dont on parle. Les personnes âgées seraient-elles donc plus religieuses que leurs descendants ? La foi s'installerait-elle au gré des années qui défilent ?

La sagesse différente de la foi

Christine Jordis, écrivaine et journaliste française, se pose toutes ces questions dans son dernier livre Automnes, plus je vieillis plus je me sens prête à vivre. Bien qu'elle affirme avoir maintes fois essayé de se tourner vers la foi chrétienne, elle reconnait ne jamais y être parvenu. "La foi est quelque chose de difficile et n'est jamais donnée une fois pour toute. Il faut y travailler." De ce fait, elle offre une vision différente de ce que signifie pour elle la spiritualité. 

Dans cette optique, l'auteure pense que, en vieillissant, nous commençons une sorte de quête de sens, mais que celle-ci n'est pas forcément liée à une religion en particulier. "En quelque sorte, la vie physique décroit et on alimente donc une vie intérieur pour trouver un but précis". Cette idée, Christine Jordis la prénomme "la religion du mieux être"

Une sagesse pas automatique

Tout le monde aurait donc besoin de sacré ? Peut-être. L'important réside dans le fait de parvenir à exprimer ce qu'on a en nous-même. Parvenir à regarder derrière soi en étant satisfait du chemin accompli. 

Enfin, même si elle a tendance à s'immiscer d'avantage au fil des années, la sagesse ne vient pas automatiquement. Elle constitue un effort que chaque personne décide d'accomplir, ou pas. 

 

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK