"La tristesse des éléphants", ou le refus d'être abandonnée

"La tristesse des éléphants"
"La tristesse des éléphants" - © Tous droits réservés

Jenna avait trois ans quand a inexplicablement disparu sa mère Alice, scientifique et grande voyageuse, spécialiste des éléphants et de leurs rituels de deuil.

Dix années ont passé, la jeune fille refuse de croire qu’elle ait pu être tout simplement abandonnée.

Alors elle rouvre le dossier, déchiffre le journal de bord que tenait sa mère, et recrute deux acolytes pour l’aider dans sa quête : Serenity, voyante extralucide qui se prétend en contact avec l’au-delà ; et Virgil, l’inspecteur passablement alcoolique qui avait suivi – et enterré – l’affaire à l’époque.

Quatrième de couverture

Habilement construit et très documenté, La Tristesse des éléphants est un page-turner subtil sur l’amour filial, l’amitié et la perte. Savant dosage de mystery, de romance et de surnaturel, ce nouveau roman de Jodi Picoult captive, émeut et surprend jusqu’à son finale aussi haletant qu’inattendu.
 

Les références

La tristesse des éléphants " de Jodi Picoult, paru chez Babel, le coup de cœur de Muriel Bocken de la Librairie La Compagnie des Mots à Nivelles.

 

 

Lire un extrait

 

 

 

L'avis

Quand on a fini ce livre, on n'a qu'une seule envie... partir observer les éléphants

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK