La Revue Nouvelle & L'hôpital durable

La Revue Nouvelle & L'hôpital durable
9 images
La Revue Nouvelle & L'hôpital durable - © Libre de droits

Ce samedi 23 mai 2020, Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) reçoit dans LES ECLAIREURS : Renaud Maes, Docteur en Sciences (Physique) et Docteur en Sciences sociales et politiques (Sciences du Travail) de l’ULB, et Rédacteur en chef de LA REVUE NOUVELLE, & Bénédicte Potelle, titulaire d’un Master en Sciences de la Santé publique à finalité " Gestion hospitalière et management humain " à l’UCLouvain, et " acheteuse " au service des achats de la Clinique Universitaire Saint Luc.

 

DIFFUSION : samedi 23 mai 2020 à 13h10’

REDIFFUSION : dimanche 24 mai 2020 à 23h10’

Renaud Maes

Renaud Maes est Docteur en Sciences (Physique, 2010) et Docteur en Sciences sociales et politiques (Sciences du Travail, 2014) de l’Université libre de Bruxelles.

Il a coordonné la cellule " Valorisation des acquis de l’expérience " du service de formation continue de l’ULB (2010-2013).  Il a ensuite mené des recherches à l’Observatoire de la Vie étudiante de la même université (2014).

Renaud Maes a dirigé le pôle "Education populaire" du Collectif Formation société (CFS) et l’Université populaire de Bruxelles de 2015 à 2016, avant de devenir le rédacteur en chef de La Revue nouvelle, fonction qu'il occupe toujours aujourd'hui.

Il est également Professeur invité à l'Université Saint-Louis, enseigne à l'Université libre de Bruxelles, et poursuit des recherches portant sur l’action sociale de l’enseignement supérieur et la reproduction des inégalités sociales, le travail social, ainsi que sur la prostitution, la pornographie et la construction du corps.

Actif durant ses études dans le mouvement étudiant, il fut notamment Président de la FEF - Fédération des Etudiant.e.s francophones - de 2004 à 2006. Il a ensuite assumé toute une série de mandats institutionnels dans le champ de l'enseignement supérieur, en particulier dans les instances traitant d'action sociale. Il prolonge aujourd'hui ses engagements notamment à la vice-présidence du MRAX (Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie) et à la présidence du comité belge de la SCAM (Société civile des autrices et auteurs multimédia).

Renaud Maes est le rédacteur en chef de LA REVUE NOUVELLE, dont le numéro exceptionnel COVID 19 est la dernière livraison en date : Covid-19 - Une revue face à la crise.

En savoir plus…

 

Dossier Covid-19 à télécharger

Benedicte Potelle

Bénédicte Potelle est titulaire d’un Bachelier en Droit et d’un Master en Sciences de la Santé publique à finalité " Gestion hospitalière et management humain " à l’UCLouvain.  C’est dans le cadre de ce master qu’elle a entamé une recherche sur les possibilités existantes pour les hôpitaux de s’inscrire dans une démarche de respect de l’environnement par l’intégration d’exigences environnementales dans leurs marchés publics. Elle a ainsi réalisé un mémoire sous la direction du Pr. Philippe Dehaspe intitulé : " Hôpitaux et respect de l’environnement : Intégration d’exigences environnementales dans les Marchés Publics des hôpitaux ".

Depuis 2017, Bénédicte travaille au service des achats de la Clinique Universitaire Saint-Luc où elle exerce la fonction d’" Acheteuse " et où elle est plus spécifiquement en charge de l’amélioration du processus de facturation.

Ses recherches partent du constat que les lieux où l’on se préoccupe le plus de la santé des individus, à savoir les institutions de soins, sont également les lieux où les préoccupations écologiques sont les moins évoquées. Cependant, écologie et santé humaine sont très intimement liées.

Dans son dernier rapport, l’ONG Health Care Without Harm indique que le secteur de la santé est responsable de 4,4% des émissions nettes mondiales de gaz à effet de serre. Par leurs pratiques institutionnelles, les établissements de santé impliquent une utilisation non écologique et souvent inutile des ressources matérielles. Les modes de production ainsi que la surconsommation des produits et des actes de soins ne vont pas nécessairement dans une orientation durable. Comme indiqué dans le Chapitre 4 de l’Agenda 21 de Rio, la croissance de la consommation cause de nombreux problèmes environnementaux, sociaux et économiques.

Pour protéger l’environnement, les établissements de soins de santé ont entrepris assez récemment des actions en matière de consommation énergétique, d’écoconstruction et de traitement des déchets. Ces efforts sont, certes, un bon début mais ne sont pas suffisants pour que les institutions de soins de santé soient des exemples pour la société en termes de performance environnementale.

C’est la raison pour laquelle Bénédicte Potelle a décidé de s’intéresser à la notion d’" achats écologiques " dans les institutions de soins pour contribuer à la mise en place d’une vision politique globale respectueuse de l’environnement.

Les achats constituent, après celui des Ressources Humaines, le deuxième poste de dépenses des établissements hospitaliers :  appareils électroniques, matériaux chirurgicaux, éléments de rangement et de bureau, produits de soin et d’entretien, etc....  En achetant moins et mieux, les hôpitaux ont la possibilité de repenser leur mode de consommation pour agir positivement sur l’environnement, tout en contrôlant leurs dépenses. Autrement dit, " un achat bien mené contribue à la rentabilité de l’entreprise ". En outre, les produits " écologiques " contiennent moins de substances toxiques polluantes pour la santé humaine, et pour l’environnement.  

Le consommateur final n’est pas le seul impacté par ses substances toxiques. Ces dernières sont présentes tout au long du cycle de vie du produit, depuis l’extraction jusqu’à la mise au rebus et touchent toutes les personnes qui interviennent durant la durée de vie du produit : l’extracteur de matières premières, le fabriquant, le vendeur, les stakeholders, le recycleur, etc.

" Comment intégrer des exigences environnementales dans les marchés publics des institutions de soins de santé ? " est donc la question que Bénédicte Potelle a décidé d’explorer au vu des réglementations en vigueur relatives à la Loi sur les marchés publics. En effet, les établissements hospitaliers, dans leurs actes d’achat, sont soumis aux réglementations sur les marchés publics ; et une part de plus en plus grande de leurs achats se réalise dans ce cadre.

Les autorités publiques ont commencé à intégrer, dans leur processus d’achat, différents critères et outils en faveur de la protection de l’environnement. Par conséquent, les acheteurs publics vont inévitablement devoir se former quant à l’établissement de tels critères.

Dans ce cadre, Bénédicte Potelle a rassemblé un maximum de références pouvant être directement intégrés et appliqués par les acheteurs des institutions de soins dans leur travail quotidien. Elle a ainsi réalisé un aide-mémoire à leur destination.

Consultez cet aide-mémoire en scannant le QR code.

Ce vade-mecum est un réel point d’appui pour les acheteurs publics. Il reprend les différentes étapes de l’établissement du cahier des charges : questions à se poser tout au long du processus d’achat, outils opérationnels et adresses utiles dans l’élaboration des clauses environnementales des marchés publics écologiques.  

Grâce à cet outil, - qui n’est pas exhaustif - les institutions hospitalières pourront influencer l’offre " écologique " présente sur le marché et inciter les fournisseurs potentiels à s’inscrire dans une démarche " durable ".

 

Bénédicte Potelle est la lauréate de la catégorie SUSTENABLE HEALTH- Hera Awards 2020.