La revue des médias - Damien Roulette

La revue des médias - Damien Roulette
La revue des médias - Damien Roulette - © Tous droits réservés

Ce matin, c'est l'heure des bons voeux...

Les bons vœux, oui... Quoique dans "bons vœux", vous retirez "bons"...

L'attentat d'Istanbul est venu faire éclater les bulles qui égayaient votre verre de champagne dans la nuit de la Saint Sylvestre. Restent les vœux... Mais la morosité ambiante semble préférer le terme perspective...

2016 s'en est allée, l'amertume et le manque d'espoir sont restés... Non, le monde ne change pas lorsque retentissent les douze coups de minuit... Non, mais le constat est toujours bon à rappeler... Luc Van Der Kelen s'y attelle dans l'éditorial du Laatste Nieuws... "Nos illusions d'un monde idéal auront survécu environ un quart d'heure"...

L'année qui vient sera celle de Vladimir Poutine... C'est lui le plus malin... C'est peut-être cynique... Cela ne vous plaît peut-être pas... Mais l'espoir d'une paix retrouvée en Syrie, c'est grâce à lui...

Oui, 2017, ça va être dur... Pour tout le monde... Spécialement pour nous, Européens... Béatrice Delvaux ne met pas de gants pour l'écrire dans Le Soir... "L'année sera dangereuse... Nous Européens nous pensions être à l'abri de tout..." Notamment grâce aux États-Unis... L'ONU... L'OTAN... Mais c'est l'heure du grand réveil pour les démocraties démissionnaires...

Bienvenue en 2017 dans le monde de Trump, Poutine, Erdogan, dans le monde des populos, des nouveaux fascistes et des terroristes et la liste pourrait se poursuivre... Les noms de Marine Le Pen ou de Geert Wilders se profilent à l'horizon pour Le Soir... Il y a plusieurs manières de vivre cette réalité mais trois d'entre elles sont interdites, particulièrement pour le monde politique : le déni, la facilité et l'immobilisme...

Il n'y a décidément pas de place pour l'optimisme ce matin...

Comme en 2015, comme en 2016, les éditoriaux devront combattre la bêtise humaine et son bras armé, la violence aveugle...
C'est le premier éditorial de l'année pour l'Avenir... Et déjà Thierry Dupièreux s'interroge sur le sens des mots...
Après l'attentat d'Istanbul, il faut une nouvelle fois trouver les mots. Encore faut-il savoir à quoi ils servent, ces mots... Au chagrin, à la solidarité, parfois... Mais paradoxalement, ces mots cultivent la malveillance meurtrière des terroristes. Ils sont l'expression d'un but recherché par ces assassins. L'imposition du règne de la peur. Reste qu'il est impossible de se taire, le silence banalise la terreur...

Alors parlons en... Présentons les tout de même ces satanés vœux... Le Figaro le fait par l'intermédiaire de son patron... Serge Dassault. Non pas un encart comme d'habitude pour un éditorial mais une pleine page. Serge Dassault en appelle à la prise de responsabilités des politiques français oubliant sans doute qu'il est lui-même toujours sénateur. Il en appelle au futur président qui devra affronter plusieurs défis, sans faire de tri, tous en même temps... Et Serge Dassault d'entamer la liste des maux... M-A-U-X... Chômage... Insécurité... Failles du système éducatif... Ça ressemble curieusement à un programme électoral sauf que ça se termine par "bonne année 2017 pleine de bonheur et de réussite".

La note positive, ce matin, émane de Kinshasa

Pas de bons vœux pour La Libre Belgique mais la volonté de croire. De croire qu'une transition politique apaisée est possible en République démocratique du Congo. Peu avant les douze coups samedi, la conférence des évêques a annoncé un accord politique. Bien, nécessaire mais pas suffisant... Majorité et opposition vont devoir travailler, main dans la main, pour parvenir à organiser cette fin de règne et installer durablement leur Congo sur la voie de la démocratie. "La communauté internationale, sans paternalisme, devra rester au chevet de Kinshasa" nous dit Hubert Leclerq ce matin...

L'accord de la saint-sylvestre n'est qu'une étape... Elle est nécessaire mais surtout elle est fragile. "Une étape cruciale dans l'apprentissage de la démocratie" souligne Colette Braeckman dans Le Soir... C'est la première bonne nouvelle de cette année 2017...

Damien Roulette

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK