La médiation judiciaire, alternative à la prison ?

Malgré le taux de récidive élevé, la prison reste la peine de référence. C'est la sanction la plus utilisée et qui frappe le plus lourdement. Elle est réclamée, avec souvent beaucoup de passion, par l'opinion publique, relayée par certains médias.

Pourtant il existe des alternatives : la médiation judiciaire.

De quoi s'agit-il ? Est-ce une alternative efficace ? Pour qui ?


Questions-Clés en parle avec Sandra Della Faille, criminologue et formatrice à l'asbl Arpège-Prélude, et avec Martin Hamoir, psychologue et formateur au projet Prélude.

Ecoutez...

Arpège-Prélude est une association sans but lucratif, active depuis 1995. 

Sa première et principale activité est d’organiser des mesures judiciaires alternatives en groupe avec des auteurs de délits adultes.

L’association a ensuite développé d’autres activités, axées sur le travail en groupe, la recherche d’alternatives à la violence et la responsabilisation.

 

Prélude est une formation en groupe de 50 heures qui aborde trois thèmes :

  • Fonctionnement et sens de la justice 
  • Gestion de conflits 
  • Vécu des victimes

L'objectif est de responsabiliser le participant envers sa(ses) victime(s), les infractions commises et son environnement.



_________________________

Il y a plusieurs cadres juridiques :

soit pour éviter d'aller au tribunal, c'est alors la médiation pénale,

soit une fois au tribunal, c'est le juge qui peut proposer une suspension ou un sursis probatoire et depuis l'année dernière la peine de probation autonome. Dans ce cadre-là, les personnes ont une série de conditions à respecter sous la surveillance d'un assistant de justice et une des conditions possibles peut être la formation Prélude.

 

Plus d'infos sur la peine de probation autonome ici !
_________________________________________

"L'alternative repose sur un pari différent, qui est le pari sur l'avenir plutôt que la sanction du passé, mais ça reste une sanction. Un des objectifs est d'éviter le risque de récidive, pour protéger la société."

"Sont concernés par la formation Prélude les faits pour lesquels on encourt une peine de maximum 5 ans d'emprisonnement (coups et blessures, vols...)."

Sandra Della Faille

 

"On peut sanctionner, on peut être contraignant tout en proposant quelque chose de positif. Et il faut viser le long terme."

"La prise en compte de la victime, c'est la spécificité de notre formation. Car dans un processus de responsabilisation, il faut assumer son acte et les conséquences sur l'autre."

Martin Hamoir

VIDEO pour découvrir en images la formation Arpège-Prélude !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK