La Guerre des Ondes : L'histoire de la Radio pendant la Seconde Guerre mondiale

La Guerre des Ondes c’est un patrimoine radiophonique exceptionnel : de nombreuses archives sonores inédites de la seconde guerre mondiale et de la propagande radiophonique, diffusées dans leur grande majorité pour la première fois.

70 ans après la guerre, La Première vous propose de revivre l’histoire obscure et méconnue de la radio en temps de guerre, à l’aide d’extraits sonores, reportages, chroniques et récits réalisés en Belgique, à Londres, mais aussi au Congo belge, à New York ou encore en Ukraine, sur le front de l’Est, avec les troupes de la Légion Wallonie.

Des archives sonores inédites, des photos et des témoignages d’époque sont accessibles et ajoutés chaque jour sur cette page et sur le site La Guerre des Ondes.

En collaboration avec la SONUMA, le CEGESOMA et FLAGEY.

 

Quelques sons inédits à écouter ci-dessous...

Appel aux réfugiés en France - Figeys

Radio Bruxelles rassure les réfugiés belges : tout le monde peut revenir librement en Belgique. Toute autre information "n'est que mensonge" !

Capitulation - Pierlot

Le Premier Ministre Hubert Pierlot annonce la capitulation de la Belgique le 28 mai 1940. Dans son discours, il condamne fermement l'attitude du Roi Léopold III.

Message à la population - situation militaire

Le 12 mai 1940, le Premier Ministre Hubert Pierlot fait le point sur la situation militaire suite à l'invasion allemande et tente de rassurer la population.

Invasion - Spaak à la chambre

Le 10 mai 1940, Paul-Henri Spaak annonce à la Chambre l'invasion de la Belgique par les troupes allemandes.

Quelques archives inédites en images !

Archive n°4

09/02/1943 : Naissance à Londres de la RNB, Radiodiffusion Nationale Belge, la radio officielle du gouvernement belge en exil.

5 images
Un technicien de la radio belge à Londres © Tous droits réservés

Archive n°3

Le 28 mai 1940, les Belges Victor de Laveleye et Jan Moedwil créent Radio Belgique et Radio België, à Londres. Il ne s’agit pas d’une Radio belge au sens propre du terme mais d’une tranche horaire quotidienne de 15 minutes concédée par la BBC dans le cadre des programmes européens. Tout au long de la guerre, ils resteront totalement indépendants et ne seront pas associés la Radiodiffusion Nationale Belge.

5 images
Victor de Laveleye et Jan Moedwil dans les bureaux de Radio Belgique à Londres © Tous droits réservés

Archive n°2

1940 : les Allemands sont à Bruxelles et prennent le contrôle de la radio. Radio Bruxelles ce jour, le journal parlé est en allemand. Quelques mois plus tard, la programmation change. Entre la musique, l'humour et les dédicaces se glissent de véritables discours de propagande.

5 images
Photo n°2 - Radio Bruxelles ouvre son antenne aux auditeurs : messages personnels et dédicaces musicales, pour les amis, la famille, les prisonniers et les soldats belges engagés dans la légion Wallonie-SS. © Tous droits réservés

Archive n°1

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la radio est un véritable outil d’information, de propagande voire de désinformation. Utilisée à la fois par les Alliés et par l’occupant, la Radio, par son pouvoir de persuasion, devient une arme de première force. En Belgique, la population a droit à deux discours : celui émis depuis Bruxelles par la propagande allemande et celui diffusé par les Belges en exil.

5 images
Photo n°1 - Place Flagey, concert à Radio Bruxelles – Zender Brussel, les radios contrôlées par les Nazis en Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale. À droite, le chef de l’orchestre Paul Douliez en uniforme de la Waffen SS. © Tous droits réservés
Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK