La Food Tec

Un matériau biodégradable, encapsulé dans le service de table (plats, assiettes, tasses) et qui va capturer les températures (froides ou chaudes) et les restituer à l’identique pendant la durée du repas.  Deux systèmes : une technologie chauffante ou au contraire de refroidissement ! Avant le service, les plats ou assiettes équipés de cette technologie, sont placés dans un four classique, ou dans un réfrigérateur ou congélo par ex. Au moment où l’assiette est prête à être dressée, le système prend le relais et commence à libérer les degrés emmagasinés et ainsi permettre à l’assiette ou plat de conserver la bonne température dans la durée ! On imagine très vite le potentiel d’un tel procédé dans toute la restauration, en traiteur et banqueting, sur le buffet petit-déjeuner, en room-service. Le chef a de son côté plus de temps pour soigner la présentation de son assiette, tout comme le convive sera moins pressé à manger vite avant que la viande ne refroidisse ou que la glace fonde. Technologie destinée à l’horeca dans un premier temps. 5 années de recherches ont été nécessaires pour mettre au point ce matériau par des ingénieurs thermiciens avec différents niveaux de température : 4°, 55 et 75° 
Technologie primée au Grand Prix Sirha Innovation 2017 et à noter que cette technologie peut s’adapter partout : porcelaine, mug, verre. Les possibilités sont infinies !

Un stimulateur de température intégré dans l’assiette, un scénario devenu réalité

Autre technologie à épingler : cette fois dans les fours... A quoi ressembleront nos fours de demain ? Après les micro-ondes, les fours vapeur, les combinés, les programmables, je demande le four capable de cuire plusieurs aliments en même temps mais à des températures différentes ! Le four en question existe et répond au nom de GOJI ! Sur votre plaque de cuisson, morceau de poisson, pommes de terres, légumes, hop au four et quelques minutes plus tard tout y est cuit à la perfection ! Une technologie que l’on doit à des ingénieurs israéliens - société Goji. Ne me demandez pas comment une telle prouesse est possible, dossier classé secret défense ! Et on en comprend bien l’enjeu évidemment ! Ce qu’on peut en dire c’est que nous avons affaire à des micro-ondes nouvelle génération bourrées de capteurs qui adaptent la puissance des ondes sur les différents aliments ! Peu de cuisson pour un légume, un peu plus pour un poisson ou une volaille etc… Une technologie au point désormais et qui va être proposée sous licence aux industriels de l’électroménager qui intégreront cette technologie dans leur four ! 5.000 euros pour un four de ce type dans le commerce en 2018 !

Et puis il y a ceux qui pensent nos appareils électroménagers à partir de techniques ancestrales

C’est le cas d’une jeune Marocaine qui a imaginé un frigo étonnant ! Raowia Lamham a 23 ans, diplomédiplôméefac de sciences et techniques de Mohammedia non loin de Rabat, vient en effet de créer un frigo révolutionnaire : le Fresh’it imaginé par la start up à but social GO Energyless, elle a avec des associés, imaginé un frigo fonctionnant sans électricité ! Une méthode ancestrale remise au goût du jour ! A première vue, un pot d’argile mais en fait bien plus que cela ! Dans ce pot, un second contenant plus petit ; entre les deux, du sable, que l’on doit mouiller une a deux fois par jour (en fonction de la chaleur ambiante du lieu) afin de le garder humide. L’eau en s’évaporant va ainsi faire baisser la température du pot à 6° et ainsi permettre de maintenir au froid les aliments ! plus de 8 kg de denrées pendant une dizaine de jours ! Très intéressant pour les populations rurales pas toujours raccordées à électricité ou en proie à de régulières coupures ! Il fallait y penser et notons que cette trouvaille a reçu le prix de l’innovation lors de la conférence des Nations Unies sur le Climat (COP22) qui se tenait à Marrakech en novembre dernier ! Vendu aujourd'hui sur le marché local marocain, mais voyons déjà plus loin, nous pourrions imaginer voir débarquer ces frigos durables dans les prochaines années chez nous ! Zéro consommation d’énergie, écologiques, peu onéreux, astucieux ! La cuisine de demain en quelques sorte !!! La version basique du réfrigérateur Fresh’it (pour les populations de l’arrière-pays) commercialisé dans les villes de Casablanca, Rabat, Marrakech et Agadir coûte 220 dirhams (environ 22 euros) et la version ayant un design amélioré (adaptée pour les populations urbaines) vaut 500 dirhams (environ 50 euros). J’y vois une réelle piste d’avenir alors que les coûts énergétiques explosent...

Sophie MOENS

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK