La fin de la carte SIM - Le dossier d'Ecomatin

Cartes SIM
Cartes SIM - © Google

Michel Visart signe le dossier de l'actualité économique.

Nous en avons tous une, la fameuse carte SIM indispensable pour faire fonctionner nos GSM et autres smartphones. Mais ses jours sont comptés. A terme, elle sera remplacée par une carte intégrée dans les appareils mobiles et inamovible.

Un petit changement apparent, mais une révolution avec des enjeux gigantesques. La transition ne se fera pas d'un coup, mais progressivement. Mais tous les acteurs du mobile sont sur les starting blocks pour préparer l'après-carte SIM. Il s'agira de l'e-SIM ou carte mobile embarquée.

Une carte intégrée qu'est-ce cela va changer ?

Aujourd'hui qui sont vos interlocuteurs en tant qu'utilisateur ? La fabricant du smartphone, l'opérateur télécom qui vous loue sa carte SIM et enfin toutes les plateformes que vous utilisez comme Google par exemple. Les rôles sont assez clairs avec un acteur qui détient aujourd'hui la clé du système, la carte SIM, c'est-à-dire l'opérateur. A partir du moment où la carte disparait en étant intégrée dans l'appareil, le jeu est entièrement rebattu. Exemple: Apple fabrique des smartphones, propose ses applications et en relaie des milliers d'autres, demain Apple pourrait très bien devenir opérateur.

Ce sont donc eux qui ont le plus à perdre ?

Exact, mais ils ne peuvent ramer à contre-courant comme l'explique Pascal Poty, expert de l'Agence wallonne du numérique. Fabricants et opérateurs négocient le futur standard commun, mais clairement, l'objectif des uns et des autres est, suivant la position, de garder ou de conserver la maitrise du client et de ses précieuses données. Nous avons sondé certains opérateurs, ils demandent essentiellement deux choses :

1. Ne pas dissocier les services, voix, données et autres. Tout devra toujours passer chez un seul opérateur.

2. Pas question de donner une liberté totale à l'utilisateur. En cas de changement, ce dernier devra passer par l'opérateur.

Ce qui veut dire qu'il ne pourra pas changer d'opérateur d'un simple clic sur le net, ce que le carte intégrée permet.

Tout à fait. En tout cas c'est le souhait des opérateurs, mais ce n'est pas la seule raison. Tout cela ouvre d'énormes champs de possibilités pour les communications de demain. L'utilisateur qui est au coeur des enjeux va-t-il rester un peu maitre de ses choix ? Devinez la réponse...

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK