La décolonisation du Musée de Tervuren

La décolonisation du Musée de Tervuren
La décolonisation du Musée de Tervuren - © Tous droits réservés

Ne l’appelez plus Musée Royal de l’Afrique Centrale, mais Africa Museum ! Après 5 ans de travaux de rénovation, le nouveau Musée de Tervuren ouvre ses portes. À cette occasion, Jour Première était en émission spéciale le vendredi 07 décembre. Guido Gryseels, directeur du musée, Anne Wetsi Mpoma, historienne de l’art et Daniel Cattier, réalisateur du documentaire " Totems et Tabous ", ont répondu aux questions de François Heureux.

Un processus de longue haleine

D’après le directeur du musée, la rénovation du contenu et la décolonisation qui s’opère est le début d’un long processus. L’objectif est de poser un regard critique sur le passé colonial et proposer un autre discours narratif tout en conservant et valorisant le patrimoine historique du musée. Il s’agit donc de mettre en dialogue l’ancien et le contemporain, mais cette nouvelle façon de regarder les collections et les recherches prendra du temps.

 

Reproches de la diaspora africaine

Même si le musée a essayé de faire entendre les voix des colonisés en consultant la diaspora africaine, Anne Wetsi Mpoma déplore le fait que les afro-descendants n’aient pas eu de réel pouvoir de décision dans la rénovation. De plus, selon l’historienne de l’art, le processus de décolonisation n’est pas possible dans un bâtiment au tel cachet colonial avec une localisation qui témoigne encore de la vision impérialiste des Belges.  

 

" Totems et Tabous "

Peut-on encore afficher des témoignages de l’histoire douloureux pour les afro-descendants ? C’est la question que se pose Daniel Cattier dans son documentaire " Totems et Tabous ". Il se penche sur les origines coloniales du musée créé par Léopold II. Pour lui, il est important de parler de ce passé colonial et les politiques devraient prendre leurs responsabilités en intégrant pleinement ce sujet au programme scolaire.

 

Nouvelles salles

Françoise Baré était également en direct de l’Africa Museum et a arpenté les galeries en compagnie de plusieurs invités : Didier Van Den Spiegel, responsable des collections et des données biologiques qui présente la nouvelle salle de biodiversité, Rémy Jadinon, ethnomusicologue qui connaît par cœur les milliers d’instruments exposés et Alexandre Livingstone-Smith, archéologue spécialiste de l’histoire du Congo.

 

L’Africa Museum a ouvert ses portes au public ce dimanche 9 décembre.

Retrouvez toutes les interventions des invités au sujet de la réouverture du Musée de Tervuren ci-dessous.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK