L'escape game, la réalité virtuelle ou Snapchat comme méthodes de recrutement

L'escape game, la réalité virtuelle ou Snapchat comme méthodes de recrutement
L'escape game, la réalité virtuelle ou Snapchat comme méthodes de recrutement - © PeopleImages - Getty Images

Dans Tendances Première et la chronique "Germain et nous 3.0", Jean-Olivier Collinet de JobYourself est venu faire découvrir les nouveautés en matière d'emploi et de recrutement. Il a mis l'accent sur l'avènement des réseaux sociaux et des algorythmes.   

Le secteur de l'emploi et du recrutement évolue dans ses méthodes mais très doucement. 80% des recrutements se font toujours de manière traditionnelle via le curriculum vitae. Le milieu est d'ailleurs paradoxal puisque beaucoup d'offres d'emploi restent sans candidat malgré un taux de chômage toujours important. C'est pourquoi les entreprises s'essayent de plus en plus au digital pour attirer des employés. Les applications mobiles, les réseaux sociaux, l'intelligence artificielle et le big data sont ainsi utilisés dans une volonté de diversifier les méthodes de recrutement.

Les initiatives se développent pour toucher les gens en direct et recruter différemment. L'humain est au centre de certaines techniques : créer le contact informel à travers des apéros, des drinks et des moments de rencontre. Une initiative encore plus originale concerne le nouveau jeu à la mode : l'escape game. Certains recruteurs utilisent ce divertissement pour évaluer les compétences de potentiels candidats dans une situation de stress et en interaction avec des inconnus. Le but est de parvenir à sortir d'une pièce en un temps donné grâce à la solution d'énigmes.  

Des initiatives de plus en plus originales

Paradoxalement, de nombreuses méthodes tendent à la digitalisation et à l'utilisation de l'intelligence artificielle pour le recrutement. Des robots sont utilisés pour croiser les données des candidats et proposer les meilleurs profils à l'entreprise. C'est semblable à un système de "match" d'un site de rencontre, qu'on appelle d'ailleurs le recrutement prédictif. La machine utilisée crée un portrait robot digital idéal et évalue la compatibilité d'humeur et les compétences du candidat. Un entretien est à la clé si 50% de compatibilité sont acquis dans le questionnaire rempli. 

Des initiatives plus rares existent, comme l'utilisation de la réalité virtuelle pour visiter un salon de l'emploi et rencontrer des recruteurs à distance, ou encore le recrutement via Snapchat. Les candidats n'ont seulement que dix secondes pour convaincre leur potentiel employeur en se filmant. L'image de l'entreprise bénéficie également de ce genre de méthodes. C'est plus attirant, sympathique et dynamique, notamment pour les jeunes.

D'autres sociétés comptent sur leur concept original pour casser les codes et montrer leur ouverture d'esprit. Un grand groupe de marque de sport a par exemple lancé une campagne de recrutement "Viens en short pour une embauche !". Les candidats devaient se présenter en short et prouver qu'ils étaient capables de parler sport, communiquer avec les clients, etc.

Dans cette nouvelle ère des réseaux sociaux, les clés de la réussite pour l'emploi sont notamment de soigner son image sur le web, d'être cohérent sur tous les réseaux et d'oser l'audace. Les recruteurs cherchent une personnalité : il faut être différent tout en restant authentique.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK