L'école comme ascenseur social

Comment un enfant peut-il aujourd'hui se projeter dans la vie, sortir de sa condition, et prendre une autre direction que celle de ses parents, tout en leur restant loyal ? Pour la première fois, l'ULB organise des cours destinés aux élèves de primaires. L'intention est d'offrir l'opportunité à de jeunes enfants, dont certains issus de milieux défavorisés, d'être confrontés au milieu universitaire.

Ce projet veut jeter des ponts entre des mondes qui ne se côtoient pas forcément, rendre accessibles la connaissance et l'ouverture d'esprit et ouvrir les portes d'un monde méconnu. Deux écoles de Schaerbeek, l'école 8 et l'école 14, fréquentées essentiellement par des enfants d’origine étrangère, participent à cette initiative.

Dans son documentaire TV 'Bus campus : de l'école primaire à l'université', la réalisatrice Stéphanie De Smedt a accompagné ces jeunes enfants, leurs parents, les profs et directrices qui ont saisi cette chance. Une chance de montrer que le déterminisme social pourrait être un concept dépassé si l’on donne toutes les chances à un ascenseur social formidable : l’école. 

______________

Une expérience innovante

Ils ont entre 9 et 12 ans et ils vont vivre une année spéciale. Dans ces deux écoles de Schaerbeek, la grande majorité des enfants sont issus de l'immigration. Radi, Yassmine, Adrian et Oussama se rendent tous les samedis matin à l’université. Un voyage à mille lieues du quotidien qu’ils connaissent à l’école ou avec leurs parents. Un voyage destiné aux élèves de primaires pour leur offrir l’opportunité de se confronter au milieu universitaire, pour leur ouvrir la porte d’un monde qu’ils ne côtoieraient pas forcément. 

À l'université, ils ont l'occasion de participer à des activités scientifiques, philosophiques... Le but est de leur apprendre des choses nouvelles, des choses qu'ils n'apprennent pas à l'école, mais aussi de leur donner le goût de  l'université par le lieu : ils vont sur le site, rencontrent des étudiants... L'expérience est un succès, les enfants très motivés, très enthousiastes, même si les cours ne sont pas si faciles à suivre. 


Suivre les parents ou l'école ?

Stéphanie De Smedt a découvert ainsi une condition dont il n'est pas facile de sortir. Elle a voulu mettre cela en perspective par rapport à l'origine des enfants et s'immerger dans les familles.

Petits, les enfants ont une loyauté par rapport à leurs parents, ils ont envie de leur ressembler. Puis vient un moment où ils ont envie de se dégager de ce qu'ils ont appris. Leurs parents leur inculquent des valeurs qui ne sont parfois pas en adéquation avec ce qu'on leur apprend dans notre société en Belgique. 

La réalisatrice a voulu montrer ces moments de frottement, d'hésitation, quand l'enfant ne sait pas très bien s'il doit suivre ce que ses parents lui ont dit ou ce que l'école lui a dit. 

Ecoutez ici Stéphanie De Smedt dans Jour Première

Plus d'infos sur le site de l'Université des Enfants

 

Et découvrez ici son film documentaire 'Bus campus : de l'école primaire à l'université' diffusé sur La Trois.

A noter que le 3 avril à 18.30, le film sera projeté au cinéma Palace à Bruxelles, puis au cinéma Aventure à partir de début mai.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK