L'autre web: le podcast Disparue(s) revient sur un véritable cold case

En 1953, Marie-Paule Rochette disparaît au Québec. La même année, le corps d'une femme asphyxiée est retrouvé dans une rivière. Aucun lien entre les deux n'est jamais formellement établi. Le podcast Disparue(s) de Radio-Canada revient sur cette affaire non résolue, véritable "cold case" vieux de plus de 60 ans. 

Dans le podcast, un ancien policier - Stéphane Berthomet - fait office de narrateur. Il se joint aux recherches entamées par la famille de Marie-Paule Rochette. Au fil des épisodes, il replonge avec l'auditeur dans l'affaire. Il analyse des documents, rencontre des experts et des membres de la famille. Il s'interroge à voix haute. Le principe du podcast rappelle en fait beaucoup celui de Serial, podcast phénomène aux Etats-Unis qui se penchait également sur des affaires un peu douteuses. 

Dans le podcast Disparue(s), Stéphane Berthomet essaie vraiment d'avoir du recul. On sent qu'il a envie de croire à l'histoire de Patricia, la nièce de Marie-Paule Rochette. Mais en même temps, il secoue ses certitudes, il est méthodique et prudent. Dans ce cheminement, l'auditeur accompagne le narrateur et devient également détective.

Fin mai, le podcast a par ailleurs été récompensé par le prix du meilleur balado [le nom du podast au Canada] aux Prix d'excellence en publication numérique. Un prix mérité pour une enquête fouillée mise en forme de manière captivante. Dévorer les 10 épisodes vous prendra à peine plus de 3h. On vous le conseille!

>>> Découvrez la série Disparue(s) en podcast

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK