Karine Lalieux : "Avec la majorité, plus d'alternatives au nucléaire"

Karine Lalieux (PS) dans le studio de Matin Prem1ère
Karine Lalieux (PS) dans le studio de Matin Prem1ère - © Tous droits réservés

Selon Karine Lalieux, députée socialiste, les alternatives ses sont évaporées avec la majorité et il n’y aura pas de sortie du nucléaire en 2025.

____________________________________________________________________

 

"La prolongation des deux réacteurs à 2025 met en cause la sécurité d’approvisionnement. Dans son étude, le gestionnaire de transport de l’électricité Elia, n'a pas pris Doel 1 en compte, estimant que ce réacteur ne sera pas en activité à ce moment-là. De son côté, l’Agence fédérale de sécurité nucléaire (AFSN) dit qu’il faut effectuer énormément de travaux de sécurité sur Doel 1 et Doel 2 car les stress tests de niveau Fukushima n’y ont pas été réalisés. Même Electrabel dit qu’elle n’aura pas de combustible à ce moment-là. "

Karine Lalieux s’en prend au gouvernement qui ne respecte pas la loi. La réouverture de Doel 1 nécessite, selon elle, une nouvelle autorisation et pour cela une enquête d'incidence environnementale. En sautant les étapes, la majorité sabote selon elle toutes les pistes mises en place pour sortir du nucléaire en 2025.

 

"Dites que votre choix est nucléaire et que vous ne voulez pas d’alternative ".

_______________________________________________________
 

 

La députée socialiste reconnaît que l’ancien gouvernement (dont le PS faisait partie) avait, lui aussi, choisi de prolonger certaines centrale, mais se justifie: "Nous avons maintenu Tihange 1, mais en voulant fermer Doel 1 et 2 et en mettant des alternatives sur la table ". Des alternatives qui ont disparu avec la nouvelle majorité: " Le modèle proposé par le MR et la N-VA est un modèle du tout au nucléaire. "

Il suffirait pourtant, selon elle, de "tirer un câble de 3 km vers une centrale des Pays-Bas actuellement en surproduction pour disposer d’une énergie garantie et bon marché. On pourrait obtenir 1000 Mégawatt par ce système."

 

_______________________________________________________

 

Sur le contrôle des chômeur: " honteux"

" Les acteurs de terrain disent qu’ils disposent d’assez d’outils pour contrôler les chômeurs. On parle de moins de 1,67% de chômeurs fraudeurs et, pour cela, on libère des moyens pour saisir un juge d’instruction. C’est totalement honteux. C’est un gouvernement arrogant par rapport aux plus fragilisés."

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK