Jane Birkin chante Gainsbourg avec un orchestre symphonique

Jane Birkin chante Gainsbourg avec un orchesre symphonique (12/04)
2 images
Jane Birkin chante Gainsbourg avec un orchesre symphonique (12/04) - © Tous droits réservés

De leur rencontre jusqu'à aujourd'hui, Serge Gainsbourg et Jane Birkin forment un tandem musical qui traverse le temps et ne cesse d'évoluer musicalement. Cela fait 30 ans que Jane chante des chansons de Serge. Après des projets de réorchestration des chansons de Gainsbourg, Jane Birkin se lance dans l'aventure symphonique avec la complicité artistique de Philippe Lerichomme et des arrangements du japonnais Nobuyuki Nakajima.

" Un jour j’ai évoqué à quelqu’un le fait que Serge s’inspirait beaucoup de la musique classique et à quel point il aurait été beau que ses textes soient interprétés avec un orchestre symphonique. " (Jane Birkin)
Ainsi naquit le projet lors des  Francofolies de Montréal,avec l'Orchestre Philharmonique de Montréal en 2016.

Jane Birkin y interprète 22 chansons mythiques de Gainsbourg arrangées par le compositeur Nobuyuki Nakajima et  sous la direction artistique de Philippe Lerichomme.

" Je viens juste d’écouter les arrangements qu’il a composés pour l’occasion, ils sont d’une beauté inouïe, avec une magie à la Mendelssohn, Messiaen... des airs de jazz, de fantaisie et de charme... J’ai pris des chansons de Serge, les idées de Philippe et la magie de Nobu... et aujourd’hui nait Gainsbourg Symphonique ! " (Jane Birkin)

Nobuyuki Nakajima est un pianiste compositeur et arrangeur. Il a étudié la composition à Tokyo et à Paris. Il a participé au concert de soutien au tremblement de terre " Together for Japan ", accompagnant Jane Birkin le 6 avril 2011. Noboyuki Nakajima participe à la tournée mondiale de Jane Birkin (Jane Birkin sings Serge Gainsbourg “VIA JAPAN”) en tant que directeur musical, arrangeur et pianiste.

La Prem1ère vous offre des places pour assister au concert à Paris le 12 avril. Tentez de remporter vos places ici.

Vidéo

Biographie de Jane

Jane Birkin est née en 1946 à Londres. De son enfance anglo-saxonne, elle garde le goût du théâtre, sa mère Judy Campbell étant une comédienne reconnue. À 21 ans, actrice débutante, elle se fait engager par un certain John Barry dans la comédie musicale Passion Flowers Hotel. Le compositeur de la saga James Bond tombe sous son charme et l'épouse en 1967. Une petite Kate, future photographe de renom voit le jour. De l'autre côté de la Manche, Pierre Grimblat cherche une actrice pour Slogan, le film qu'il compte tourner avec Serge Gainsbourg. Jane Birkin y balbutie des essais en français et exaspère Serge Gainsbourg, meurtri par sa rupture avec Brigitte Bardot. Pourtant, le couple devient rapidement inséparable et enregistre en 1969 un album avec le fameux " Je t'aime moi non plus", sulfureux râle musical qui défraye la chronique. Le disque se vend à un million d'exemplaires, le couple électrique embrase les années 1970. Jane Birkin donne naissance en 1971 à une deuxième fille, Charlotte Gainsbourg. La jolie et longiligne londonienne a trouvé en Serge Gainsbourg un magnifique pygmalion artistique.

En 1973, l'homme à la tête de chou lui écrit un premier album solo, Di doo Dah. Il met en valeur sa voix frêle et son accent hésitant, l'habille d'une poésie sensuelle et désenchantée. Si le cinéma reste au centre du couple Birkin-Gainsbourg, celui-ci n'en oublie pas son osmose musicale parfaite. En 1980, Jane Birkin quitte le domicile conjugal avec ses filles. Malgré la douleur de la séparation, le tandem mythique restera profondément uni. L'inspiration de Serge Gainsbourg à l'égard de Jane Birkin ne s'est jamais vraiment envolée. Il lui déclame un nouvel album Amours des Feintes et dessine pour la pochette son visage à l'encre de Chine. Son dernier coup de crayon: Serge Gainsbourg décède le 2 mars 1991.

Dans les années 90, Jane Birkin se consacre également à ses engagements humanitaires. En parallèle, elle remonte sur les scènes de théâtre. Sept ans après la mort de Gainsbourg, Jane enregistre un nouvel album, le premier sans son pygmalion. L'ensemble est inégal mais la qualité des auteurs choisis est indéniable, de Zazie à Etienne Daho. Désormais, Jane Birkin semble avoir trouvé un équilibre musical, entre les reprises de Serge et un nouveau répertoire écrit sur mesure.