Jacques, Jacques Higelin...

Jacques Higelin en concert lors du cinquième festival aux Zarbs d'Auxerre en juillet 2007
Jacques Higelin en concert lors du cinquième festival aux Zarbs d'Auxerre en juillet 2007 - © flickr

Jacques Higelin est simple. Sans prétention. Artiste entier toujours funambule à la recherche de l’équilibre sur son fil, du " beau " geste. Ni à la recherche du succès, ni à la recherche du public. "Frère humain" avant toute chose, poète toujours à la recherche de l’aboutissement de son art.

 

Pour parler de Jacques, il faut d’abord se taire, le laisser parler, le laisser se raconter, revivant ses émotions d’enfant, d’adolescent, ses enthousiasmes. Le laisser trier dans sa vie lui-même, et observer ce qui remonte à la surface : ses joies, ses peines, ses émotions.

 

Ce que Jacques a été, c’est ce qu’il est. Aujourd’hui.

Un feuilleton en 9 épisodes, une coproduction des Radios Francophones Publiques, réalisation Dominick Martinot-Lagarde

 

_______________________________________________________________

1er épisode - Le voyage à Chelles

Promenade dans les jardins de l’enfance, dans le parc, sur les chemins de l’école buissonnière, à Chelles, en région Parisienne.

Certes Jacques est né à Brou sur Chantereine, mais il l’a quitté encore très jeune, en 1945… et avant 1945, c’était la guerre.

Un enfant artiste, déjà. Qui rayonne de joie et d’émotion en retrouvant sa première scène, qui revit ses peurs sur le chemin de l’école.

Un jeune artiste que sa mère présente à Monsieur Jacques Canetti, monument incontournable quand on veut " faire chanteur ", même si c’est avec des chansons de Charles Trenet ou de Maurice Chevalier.

_______________________________________________________________________________

2e épisode - De Henri Crolla au service militaire

Même si maman Higelin fut elle aussi très artiste, et très confiante dans les capacités de son fils, Jacques n’est pas devenu Jacques Higelin sans des pères spirituels : Henri Crolla, Pierre Goupil. Et sans son premier amour, celui d’un soldat de 20 ans, avec Irène.

Car à 20 ans, Jacques doit faire son service militaire. Deux ans. En Allemagne, puis en Algérie, lors des " évènements " d’Algérie... avant qu’ils ne deviennent guerre.

Pensées d’un homme fondamentalement pacifiste, qui en 1940 était l’enfant qui subissait l’envahisseur allemand, et qui a 20 ans se retrouve être l’envahisseur d’un autre pays…

_______________________________________________________________________________

3e épisode - De Bébert à Pierre Barouh

Même si Jacques, en revenant de l’armée, veut définitivement tourner la page de la scène et de la comédie, le destin ne le laisse pas tranquille.

Certes, il va commencer une carrière de musicien, mais le cinéma le rejoint : il est le petit frère de " Bébert ", perdu dans l’omnibus, film d’Yves Boisset… et se fait remarquer aux cotés de Rufus et de Brigitte Fontaine à la " Vieille Grille ", dans un spectacle de café théâtre : " Maman j’ai peur ".

Néanmoins, ces années 1962-1970 seront l’occasion pour lui d’enregistrer son premier disque, chez Jacques Canetti, et de retrouver aussi Pierre Barouh, pour enregistrer ses premières chansons en tant qu’auteur compositeur, dans la liberté la plus totale, permise par le succès de " Un homme et une femme ".

_____________________________________________________________________________

4e épisode - Boissezon, Bénarroch, Bertignac, Thibault, Higelin 75

1975 marque un tournant, ou plutôt une confirmation : Jacques Higelin sera rock. Totalement, entièrement. Et tout en étant le premier " rockeur " crédible chantant en français, va donner sa chance à d’autres musiciens rock de l’époque : Simon Boissezon, Louis Bertignac, Eric Serra

" BBH 75 ", " Irradié ", " Alertez les bébés ", " No man’s land ", autant de disques incontournables, dus autant au talent de Jacques Higelin, qu’à l’atmosphère rock de l’époque, et au château d’Hérouville, premier studio résidentiel de France, où les plus grands se succèdent, entre les mains et surtout les oreilles de Michel Magne, et de Laurent Thibault.

Laurent Thibault, le complice de Jacques, l’ami qui soigne et guérit la folie qui l’accompagne, et jamais ne l’a trahi.

 

_______________________________________________________________________________

5e épisode - Maman j’ai peur

Evoquer Jacques Higelin, c’est parler évidemment de l’homme de scène.

"Que serait Jacques Higelin sans la scène ?" " Attends, tu as déjà vu un poisson hors de l’eau ? ".

Tout est dit.

Son élément, là où l’homme donne toute sa mesure, toute sa démesure quelques fois, en tout cas tout son génie et sa capacité d’improvisation.

Et Jacques sur scène, c’est aussi un concert : une musique communicative, chargée d’émotion. Un vrai spectacle.

Depuis sa première scène à Chelles, jusque plus récemment sa dernière tournée " Amor Doloroso "… en passant par Bercy, le Cirque d’hiver…

La scène, lieu de naissance, de renaissance, de création aussi. Là où tout est possible, là où Jacques Higelin EST, sans fards ni artifices. Don total de soi à un public, pour le plaisir d’être ensemble, parce que c’est cela, être artiste.

_______________________________________________________________________________

6e épisode - Champagne !

" Champagne ! ", pour tout le monde, parce que c’est le titre de son premier disque qui a été un réel succès populaire, parce que le champagne, c’est la fête. La fête d’un homme qui fait son chemin, sans chercher le succès, sans se départir de sa simplicité, mais qui enchaine les albums tranquillement, tous populaires, tous reconnus par le public, malgré ses doutes quelques fois.

Le succès, ce sont aussi les personnes dont Jacques s’entourent qui le lui donnent... parce qu’ils respectent son imaginaire, sa respiration, son âme.

Au premier rang : Laurent Thibault.

_____________________________________________________________________________

7e épisode - Le Domaine des Esprits

Depuis l’enfance, Charles Trenet accompagne Jacques Higelin… Sur scène avec lui dès le premier printemps de Bourges, et jusqu’à la reprise des chansons du Maître, sous forme d’un concert tout d’abord, puis d’un disque.

Reprise ? ou relecture ? Charles Trenet comme vous ne l’avez jamais écouté, transcendé par Jacques Higelin, tout en nuance, en émotion, en finesse, et en humour…

Quand à l’amour douloureux de son dernier album, il marque le retour de Jacques en l’Alsace de ses origines, pour y fabriquer en compagnie de Rodolphe Burger un disque aérien, rock et totalement " higelien ", avec le plaisir d’une bonne bouteille de vin rouge qui a bonifié superbement dans la cave du temps…

 

_______________________________________________________________________________

8e épisode - La famille, les familles...

La famille de Jacques, c’est évidemment ses trois enfants : Arthur, Ken et Izia. Tous artistes de talent.

C’est aussi sa famille belge : Renée, sa maman, aujourd’hui décédée, sa famille alsacienne aussi….

Mais ce sont aussi les familles qui l’ont adopté : celle de Colette et Henri Crolla, celle de Pierre Goupil, celle de Tao By

Et plus encore : ses familles de cœur : l’Afrique, des artistes comme Youssou n’Dour ou Mory Kanté, qu’il a largement contribué à révéler en Europe, le Québec aussi…

Et aussi cette terre… cette île de beauté… terre de repos : la Corse.

 

_______________________________________________________________________________

9e épisode - To be or not to be… a character

Moment intimiste et confidentiel dans une loge du Cirque d’Hiver, haut lieu de la famille Bouglione.

Devant le miroir : Jacques, et quelques produits de démaquillage. Objectif ? Démaquiller le clown, l’artiste. Le clown a besoin du maquillage… peut être que si on le retirait, on rirait moins ?

" Le personnage que Jacques Higelin interprète le mieux, c’est Jacques Higelin… "

Alors ? Personnage, Jacques Higelin ? ou personnages multiples et changeants ?

Ou finalement ? Homme ? Simple ? Face à lui-même ? À ses doutes et à ses peurs. Humble devant son art. Reconnaissant devant son étoile et la Muse ?

Qui est Jacques ?

_______________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________

Avec :

  • Françoise Canetti, fille de Jacques Canetti, découvreur, parmi de multiples autres artistes, de Jacques Higelin.
  • Colette Crolla, femme d’Henri Crolla, musicien, acteur, qui a été le " père spirituel " de Jacques Higelin. Colette Crolla étant définie par Jacques comme sa "seconde mère"
  • Pierre Goupil, cadreur sur " la calypso " pendant plus de 10 ans, mais aussi, sur " heureux qui comme Ulysse ", et " le bonheur est pour demain ", où il a rencontré Jacques comme acteur. Autre " père spirituel " de Jacques Higelin
  • Romain Goupil, son fil, et réalisateur, notamment d’un film sur Jacques Higelin diffusé sur FR3, et d’un film pour le bonus du dvd au Bataclan. Et de nombreux films sur mai 68 : " mourir à 30 ans "…
  • Tao By, ami corse de Jacques, la corse qui est son port d’attache.
  • Pierre Barouh, fondateur des éditions Saravah, grâce à l’argent de " un homme et une femme ", label sous lequel a commencé Jacques Higelin comme auteur compositeur.
  • Louis Bertignac, fondateur de Téléphone évidemment, mais guitariste à ses débuts de Jacques Higelin
  • Eric Serra (" le grand bleu ", mais qui a commencé en tant que bassiste avec Jacques Higelin)
  • Daniel Colling, son tourneur, mais aussi le fondateur du Printemps de Bourges, scène qui a été inaugurée en 1977 par Jacques Higelin, et sur laquelle il se produit quasi chaque année
  • Rufus, comédien, avec qui Jacques a monté des pièces pour la café théâtre dans les années 60-70, en compagnie de Brigitte Fontaine
  • Brigitte Fontaine
  • Son mari : Areski Belkacem
  • Laurent Thibault, fondateur avec Michel Magne du studio d’Hérouville, et " réalisateur " d’une bonne partie des albums de JH
  • Dominique Mahut, percussionniste, comparse de Jacques Higelin depuis 1982
  • Rodolphe Burger, réalisateur d’ " Amor Doloroso "
  • Cali, chanteur
  • Et évidemment : Ken Higelin, Izia Higelin et Arthur H.

_____________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________

Higelin, des coulisses à la scène - Intérieur nuit, 1995 (une archive SONUMA)

 

_____________________________________________________________________
_____________________________________________________________________

Et aussi

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK