Jack Kerouac, un écrivain qui a changé une génération

Jack Kerouac, un écrivain qui a changé une génération
2 images
Jack Kerouac, un écrivain qui a changé une génération - © Tous droits réservés

Le 21 octobre dernier, on célébrait le cinquantième anniversaire de la mort de Jack Kerouac, le célèbre écrivain de "Sur la route" disparu à l’âge de 47 ans...

Avec quelques autres, il a été le plus grand représentant de la Beat Generation.

 

La Beat Génération c’est quoi ?

C’est un mouvement artistique et littéraire. Le sens premier fait référence à une génération perdue. Pour Kerouac, d’origine franco-canadienne, la sonorité du mot est aussi à rapprocher du terme français " béat " : " It’s a be-at, le beat à garder, le beat du cœur ". C’est un tempo à garder, le battement du cœur.

 

Les origines de Kerouac

Il ne parlera l’anglais qu’à l’âge de 15 ans. Mais il va découvrir très tôt l’écriture et étudier à New York à l’université Columbia. C’est là qu’il va rencontrer ses comparses : Allen Ginsberg et William S. Burroughs. Ils passeront leur temps à discuter et refaire le monde.

On est en 1944, ils estiment faire partie d’une génération perdue et la société que leurs parents leur promettent ne leur convient pas du tout. Chacun va partir sur la route afin de vivre autre chose que leur quotidien.

 

La leçon à retenir de la beat Generation, c’est que chacun trace son chemin

Au fil des rencontres, Kerouac va traverser les Etats-Unis avec Nail CASSADY, dernier descendant des cowboys américains. C’est une tornade qui déboule avec sa jeune femme de 16 ans. Ce qui va fasciner Kerouac c’est la manière qu’il a de vivre sa vie.

 

L’écriture de "Sur la route"

Le voyage va durer plus de 5 ans et Kerouac va rendre des tonnes de notes dans un carnet. En 1948, il commence à écrire " Sur la route " Et puis en 1951, il va s’enfermer pendant 3 semaines et sur un rouleau de papier de 36 mètres de long et écrire son livre d’une seule traite.

Un livre qui va changer une génération

Le livre sortira en 1957. A cette époque, le monde aura changé. C’est l’époque de l’apparition du transistor, de la télévision, du livre de poche et du 45 tours. C’est aussi l’émergence de figures emblématiques : James Dean, Marlon Brando ou encore Elvis Presley

Le livre sera un immense succès dès sa parution. Et pourtant, il est loin d’être apprécié par tous. Truman Capote disait que Kerouac n’écrivait pas mais qu’il tapait à la machine. Les écrivains traditionnels dressent un cadre bien balisé. Dans le cas de Kerouac, la littérature c’est de la musique, de l’improvisation. A l’image du jazz qu’il écoute à l’époque.

Il devient tout de suite une star. C’est ce qui va le perdre. Il va devenir un people. On le verra partout mais très peu comme un écrivain. Il va littéralement se tuer dans l’alcool.

 

Pour aller plus loin

 

Le livre de Jean-François Duval, critique littéraire, chroniqueur, essayiste suisse, spécialiste de la Beat Generation, il publie en 2012 " Kerouac et la Beat Generation : une enquête " (PUF).

Jean-François Duval sillonne depuis vingt ans les États-Unis sur la piste de Jack Kerouac et des héros de la Beat Generation, avec en ligne de mire notamment la figure charismatique de Neal Cassady, le héros de Sur la route. Il a retrouvé et s’est entretenu avec plusieurs protagonistes majeurs de la légende beat : Allen Ginsberg, Carolyn Cassady, Joyce Johnson, Timothy Leary, Anne Waldman, Ken Kesey. Sous une forme très vivante, il nous livre ici les résultats de son enquête.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK