Il y a 70 ans disparaissait Maurice Maeterlinck

Il y a 70 ans disparaissait Maurice Maeterlinck
Il y a 70 ans disparaissait Maurice Maeterlinck - © Sonuma

L'écrivain et dramaturge Maurice Maeterlinck, né le 29 août 1862 à Gand, est mort le 6 mai 1949 à Nice, il y a donc 70 ans. L'occasion pour Par Ouï-dire d'évoquer dans un tryptique sonore celui qui aura été le seul prix Nobel belge de Littérature, en 1911. 

Figure de proue du symbolisme belge, il reste aujourd'hui célèbre pour son mélodrame Pelléas et Mélisande (1892), sommet du théâtre symboliste mis en musique par Debussy en 1902, pour sa pièce pour enfants L’Oiseau bleu (1908), et pour son essai inspiré par la biologie La Vie des abeilles (1901), œuvre au centre du cycle d'essais La Vie de la nature.

Aglavaine et Sélysette

Maurice Maeterlinck nous a donné des pièces de théâtre dont le symbolisme épuré annonce le théâtre de l’absurde. C’est dire s’il fut visionnaire ! Il nous quittait en mai 1949, il y a 70 ans.

Redécouvrez sa pièce Aglavaine et Sélysette, mise en voix par Julien Roy en 1993.

«Le plus génial des drames de Maeterlinck est sans conteste son Aglavaine et Sélysette, un des joyaux de la littérature mondiale. Ce drame est d'une profonde mélancolie, mais recèle des trésors de poésie. Méléandre qui a épousé la douce et timide Sélysette se prend à aimer d'un amour partagé la noble Aglavaine. C'est un amour pur qui les soulève au-dessus de la poussière. Mais Sélysette souffre de ne point posséder seule le coeur de Méléandre. La tendre créature, toute d'abnégation, prend la résolution de se sacrifier pour le bonheur de son mari et d'Aglavaine...» (Discours de l'acceptation du Prix Nobel, 1911)

Maurice Maeterlinck, portrait en archives

Il était mutique et sportif, gantois et habitant Nice, près des humbles dont il célébrait le trésor et amoureux du luxe qui s’incarna dans le palais d’Orlamonde, converti aujourd’hui en palace Mélisande.

Maurice Maerterlinck, décédé il y a 70 ans, fut notre seul prix Nobel de littérature qu’il recevait en 1911. Grande figure du symbolisme, son théâtre fut un choc culturel où le réalisme était révoqué. En quelques années, il donnait un élan au théâtre où s’abreuvèrent ensuite des écrivains du 20e siècle comme Beckett ou Duras.

Un portrait signé Pascale Tison, avec les archives de la Sonuma et des Archives et Musée de la Littérature.

Avec les voix de Sacha Guitry, Michel de Ghelderode, Henri Ronse, Marc Quaghebeur, Julien Roy,…

Julien Roy à propos de Maurice Maeterlinck

Entretien de Pascale Tison avec Julien Roy, metteur en scène et comédien à propos de Maurice Maeterlinck, disparu il y a 70 ans.

Julien Roy a monté Aglavaine et Sélysette et une version inoubliable de Pelléas et Mélisande au théâtre National.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK