Il y a 50 ans, Martin Luther King était assassiné - Portrait en archives

À 39 ans, Martin Luther King a payé de sa vie sa lutte pour les droits civiques des Noirs américains et contre  les injustices raciales.
4 images
À 39 ans, Martin Luther King a payé de sa vie sa lutte pour les droits civiques des Noirs américains et contre les injustices raciales. - © Flip Schulke/CORBIS

Une plongée dans l’Amérique ségréguée et la révolution des droits civiques des Noirs américains.

Martin Luther King, surnommé le Gandhi noir, avait rencontré Gandhi et avait fait sienne sa lutte non-violente. À l'occupation pacifique (sit-in) de restaurants, de parcs, de piscines interdits aux Noirs, succèdent des marches de protestation contre le racisme. Peu à peu, la Cour suprême impose l’ouverture à tous des lieux publics interdits.

En réponse au célèbre discours " I have a dream ", le président Lyndon Baines Johnson signe le Civil Rights Act qui instaure, en 1964, la fin de la ségrégation dans les lieux publics.

Martin Luther King atteint le sommet de sa popularité quand, la même année, à l'âge de trente-cinq ans, il est le plus jeune lauréat du prix Nobel de la paix.

En 1965, le Voting Rights Act renforce le contrôle de l'État fédéral sur le processus électoral et protège enfin les droits civiques des Noirs américains. C'est la fin officielle de l'apartheid dans lequel persistaient les États du Sud, un siècle après l'abolition de l'esclavage.

Ce que raconte tragiquement l’histoire du pasteur noir assassiné est la passion concomitante de l’Amérique pour la liberté et celle qui reste en faveur de l’esclavage.

Il est 18 h 01 à Memphis, ce 4 avril 1968, quand une balle vient de trancher la gorge de Martin Luther King et d’éteindre pour toujours une voix capable de faire chanter l’espoir.

Ecoutez...

Un portrait tissé d’archives de la Sonuma, de l’Ina,
des lettres du pasteur Martin Luther King
et d’extraits de " Mohamed Ali, un destin américain " réalisé par Alexandra Longuet.

Une réalisation de Jacques Lemaire
_______________________________

Guillaume Istace, dans son documentaire Mood indigo, Face à l'Homme blanc, questionne l’histoire de la ségrégation raciale. Il nous fait entendre les discours de Martin Luther King et double son enquête d’une lecture somptueuse de James Baldwin, Face à l’Homme blanc par David Manet.

Un voyage historique au cœur de Harlem.

Une réalisation soutenue par le Fonds d’aide à la Création radiophonique.

Archives : discours de Malcolm X, Martin Luther King, W.E.B. Dubois et manifestation de Black Panthers.

 

 

Ecoutez...

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK