'I hate snow in April', une rêverie autour de Prince, disparu il y a 2 ans

Prince, un performeur exceptionnel
2 images
Prince, un performeur exceptionnel - © KEVORK DJANSEZIAN - ASSOCIATED PRESS

Le 21 avril 2016, Prince meurt subitement, sans crier gare. 
Entre deux tournées. Entre deux albums. Au sommet de sa forme.

Avec sa mort, c’est l'un des plus grands orfèvres de la pop music qui disparaît. 
Sans doute aussi l'un de ses plus grands performeurs.

Expérimentateur intrépide, Prince entreprend avec les années 80 une synthèse de la musique pop du 20e siècle. Il hybride, avec un temps d’avance, le groove qui coule dans ses veines avec le rock, la soul, le folk et l’électro. Au travers de son écriture, de sa musique et de sa production, il fait tendre sa musique vers le futur.

Il chante et danse comme James Brown, joue de la guitare comme Jimi Hendrix et arrange ses morceaux avec le savoir-faire d’un Duke Ellington. Il brouille les frontières entre Blancs et Noirs, entre masculin et féminin, et célèbre le divin avec une ferveur sexuelle. 

Sur scène, il se révèle à la fois multi-instrumentiste de génie, véritable virtuose de la guitare, band leader hallucinant et danseur sublime. Au travers de ses shows comme de ses after-shows, il transforme chaque concert en une vraie célébration de la musique. Peut-être comme aucun autre.

Il meurt au mois d’avril, comme son personnage, Christopher Tracy, dans le film 'Under the cherry moon', pour qui il a écrit 'Sometime it snows in April', une chanson de deuil, sans doute sa plus belle...


'I hate snow in April' est à la fois un hommage et une plongée impressionniste dans l’univers de Prince, un voyage sonore et musical conçu à partir d’archives, d’extraits de films et de moment musicaux.


Un hommage signé Guillaume Istace, à écouter ici...


 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK