Adam Biro : "Comment vouliez-vous survivre à Auschwitz si vous ne riiez pas ?"

"Les deux Juifs sont dans une situation absurde, chacun pointant du doigt la direction de sa Raison"
2 images
"Les deux Juifs sont dans une situation absurde, chacun pointant du doigt la direction de sa Raison" - © Louise Mezel

L’auteur hongrois Adam Biro nous présente son Dictionnaire amoureux de l'humour juif (Plon). Un livre pas très orthodoxe... 

L'histoire mythique du peuple juif commence par le rire, celui d'Abraham et de Sarah apprenant que, presque centenaires, ils auront un fils. Et ce n'est pas tout : Dieu ordonne aux futurs parents d'appeler ce fils Isaac, Yitzhak, " qui rira " !

Ce rire juif, qui va du Talmud à Tristan Bernard, à Sholem Aleichem, à Pierre Dac, à Woody Allen, à Romain Gary, à Georges Perec, à Philip Roth, à Rabbi Jacob ou à La Vérité si je mens, en passant par Bergson, Freud et Groucho Marx, est un rire ouvert, tonitruant, irrespectueux de tout, qui défie le destin. En Galicie, à Tunis, à New York, partout. Même à Auschwitz. Dans une baraque, quelques juifs prient. Un d'eux, oubliant où il se trouve, lève la voix. Les autres le rappellent à l'ordre. "Tais-toi donc ! Dieu pourrait t'entendre et se rendre compte qu'il ''en '' reste encore ! "

 

Il ne s'agit pas ici d'un nouveau recueil de blagues, de witz juifs. Dans ce dictionnaire aigre-doux (comme l'aliment préféré de l'auteur, les cornichons), Adam Biro, en consacrant des articles à la " Bible ", au " Chemin ", aux " Femmes ", à la " Modestie " ou à la " Vérité ", réfléchit au principe même de l'humour juif, partie intégrante du judaïsme.

À ses origines, à sa raison d'être, à sa structure et à son rôle ; tout en racontant des witz dont les héros immortels sont Moïshe le tailleur, le docteur Lévy, le petit Maurice, madame Taïeb ou le mythique Ch'ra d'Afrique du Nord.

Et le livre se termine sur une question comme celle qu'attend le rabbin qui parcourt son shtetl en criant : " J'ai une réponse, posez-moi une question ! "

Mais quelle est donc La réponse ?
____________________________

"Sans l'humour, les Juifs n'auraient pas survécu"

L'humour juif permet aux Juifs et aux gens en général de surmonter les difficultés de l'existence. "La Bible commence très mal et c'est une suite d'horreurs. Comment ont fait les Juifs pour surmonter l'horreur de la vie ? Par l'humour ! L'humour comble les failles, bouche les trous, permet d'aller plus ou moins droit sur le chemin. Ce n'est pas moi qui parle, c'est la Bible, c'est la réflexion inconsciente et sous-jacente des Juifs".

Adam Biro le dit : "La Bible n'est pas drôle. Par contre dans l'explication de la Bible qui est le Talmud, il y a énormément d'humour : il y a des witz, des clins d'oeil, des calembours, c'est bourré d'humour." Le witz est ce mot allemand, yiddish, qui vient de l'anglais wit, l'esprit. C'est une blague rapide avec un climax et une chute.

On trouve dans son livre des witz antisémites, mais il faut savoir qu'ils ne sont antisémites que quand ce sont des antisémites qui les racontent ! Il y a des witz antisémites inventés par des antisémites et récupérés par les Juifs "parce que nous avons une faculté de survie, la preuve est que nous sommes ici au bout de 4000 ans. Et puis, il y en a d'autres que nous avons inventés parce que l'autodérision est une des grandes forces de l'humour juif. Nous nous moquons de nous-mêmes en permanence. Nous nous moquons de nous-mêmes, des rabbins, de Dieu, de tout, il n'y a pas de valeurs dont nous ne nous moquons pas."
 

Pourquoi les Juifs ont plus d'humour que les autres 

"Tout le monde a de l'humour, mais la différence est que nous l'aimons et que nous le cultivons. Deux Juifs qui se rencontrent, obligatoirement ils racontent leurs witz, même dans les pires périodes, à Auschwitz, sous Hitler, sous Pétain,... ça permet aussi de survivre évidemment. Mais je ne dis pas qu'il y a plus d'humoristes juifs que chrétiens, non, non."

"En Europe, quand on parle d'humour juif, on pense à l'Europe de l'Est : la Pologne, la Russie, éventuellement à Woody Allen qui en est descendant... Il est évident qu'en Afrique du Nord, il y a aussi un humour. Ce n'est pas un humour juif, mais un humour d'Afrique du Nord que les Arabes et les Juifs partagent. Gad Elmaleh fait de l'humour juif mais il est d'Afrique du Nord, comme Timsit, Boujenah... ils ont un humour spécifique."

"Les Juifs, ce n'est ni une religion, ni une langue, ni un peuple, ni une détermination géographique, c'est quelque chose qui se transmet, qui s'accepte, c'est accepter une certain nombre de valeurs, un certain nombre de données comme l'étude, comme l'attachement à la vie, comme l'humour. Même si mes parents et grands-parents n'avaient pas été juifs, je me dirais juif si j'acceptais ces valeurs que je viens d'énumérer."

 

Auschwitz, Hitler... peuvent être aussi des sujets de plaisanterie

Dans le Dictionnaire amoureux de l'humour juif, on trouve même une entrée pour Auschwitz, pour Hitler... alors qu'il n'y a apparemment rien de plus éloigné du rire.  "Cela montre que nous sommes capables de rire absolument de tout et partout. Comment vouliez-vous survivre à Auschwitz si vous ne riiez pas ? explique Adam Biro. Hitler a été le sujet de milliers de witz, comme Staline, comme tous les dictateurs. Hitler savait que les Juifs riaient et a dit " On va leur faire rentrer leur rire dans la gorge." C'est intéressant  de voir qu'Hitler parle du rire juif, ça montre l'importance de ce rire."

Ecoutez l'entretien complet, truffé de witz, ici !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK