Histoire du Monde : gays du Cameroun

Cameroun
Cameroun - © Google

Au Cameroun, l'homosexualité est un délit. Ce lundi 17 décembre, la cour d'Appel de la chambre correctionnelle de Yaoundé a confirmé la condamnation en appel de Roger Mbede à 3 ans de prison ferme. La justice lui reproche d'avoir envoyé des SMS enflammés à un homme. Ce cas est emblématique de la façon dont est perçue l'homosexualité au Cameroun. Jérémy Audouard.

 

Roger Mbede fait partie d'une minorité silencieuse, celle des homosexuels camerounais qui vivent un véritable calvaire dans leurs pays. C'est ce que nous rappelle le magazine Jeune Afrique. Outre les violences quotidiennes, la loi accable également les homosexuels. L'article 347 bis du code pénal permet de condamner les personnes de même sexe qui ont des rapports. Elles sont exposées à des peines allant de 6 mois à 5 ans de prison et à des amendes de 20.000 à 200.000 francs CFA. La Justice reproche à Roger Mbede d'avoir envoyé 3 SMS enflammés à un homme. Lors de son jugement, il est arrivé sous la protection de gardes du corps, car Roger est la cible de nombreuses menaces. Son cas a été jugé parmi des affaires d'escroquerie, de blessures légères ou encore de sorcellerie. Roger Mbede a été  condamné en appel à 3 ans de prison ferme pour homosexualité. Cette affaire en rappelle une autre. Celle de Jean-Claude Mbede. En 2011, Jean-Claude reçoit un SMS d'une connaissance, une invitation à un rendez-vous amoureux. Quand Jean-Claude se rend sur place, le piège se referme sur lui : c'était un guet-apens fomenté par la police. On l'arrête et le place en garde à vue. Jean-Claude Mbede est condamné à 3 ans de prison. Dans les geôles camerounaises, les gays subissent des violences et des tortures. Comme le rappelle le sociologue et spécialiste de la question homosexuelle en Afrique, Charles Guebogo, pour l'opinion publique, il y a un lien entre pédophilie et homosexualité.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK