Histoire du Monde : expo radioactive

Joconde
Joconde - © Google

Ce matin l'histoire du monde nous emmène entre la France et le Japon. Le musée du Louvre souhaite envoyer quelques unes de ses œuvres pour un exposition temporaire dans le nord-est du Japon. Mais vous allez l'entendre, le projet fait peur à certains critiques d'art. Pierre-Yves MEUGENS.

Les œuvres partiront pour une exposition itinérante dans trois villes du nord-est du pays... Iwate, Miyagi et Fukushima... Et c'est bien cette dernière destination qui inquiète... Ni une ni deux, les critiques ne se sont pas faites attendre. La tribune de l'art, un site niternet spécialisé, a révélé l'information avec ce titre : "Le louvre de plus en plus radioactif au Japon". La polémqiue a pris de l'importance. Un site d'information français se demande si il est bien raisonnable d'envoyer les oeuvres dans l'archipel, si près du lieu de la centrale nucléaire ravagée par le tsunami. La liste des tableaux doit encore être présentée à la commission des prêts des musées de France. Une formalité puisqu' elle a déjà rendu un avis positif en décembre. Le Louvre se veut rassurant. Il a demandé au musée de Fukushima de lui communiquer le nieau de radioactivité à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments. Malgré des données tout à fait acceptable. Le Louvre a même pris toute les précautions nécessaires. Les œuvres ne seront déballées qu à l'intérieur du musée. Elles seront aussi placées sous des vitrines étanches. Mais peu importe les critiques ne cessent pas... Une dame qui travaille à la direction des musées de France s'est dit elle scandalsiée par le projet. Elle y voit une manoeuvre politique et économique. La France tenterait d'obtenir le marché de la décontamination du site de Fukushima en s'attirant les bonnes grâces niponnes...

La tribune de l'art elle s'interroge encore... Est-ce bien le rôle du Louvre de venir en aide à des populations victimes d'un cataclysme ? Le site propose d'envoyer les oeuvres à Bagdad ou la aussi la population a souffert.
Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK