Histoire du Monde : ces Roumains dont les Anglais ne veulent pas...

Grande Bretagne
Grande Bretagne - © Google

Une Histoire du Monde à cheval enter les frontières aujourd'hui. La Grande-Bretagne et la Roumanie se battent à coups de slogans interposés. Et ça implique même un troisième pays puisque c'est la France qui en fait les frais, Franceline Beretti.

Tout commence au mois de décembre, il y environ deux mois, quand les restrictions migratoires imposées aux nouveaux pays membres de l'Union Européenne sont levées. Autrement dit : dorénavant, les Roumains et les Bulgares peuvent s'installer partout où ils le veulent dans l'Union. Et les Roumains et les Bulgares font peur, notamment en Grande-Bretagne : là-bas on se souvient très bien de l'entrée de la Pologne dans l'Union et des migrants Polonais, attirés par des meilleurs revenus, franchissant les frontières les unes après les autres pour s'établir dans le pays.

Alors d'abord les Polonais, ensuite les Roumains...  Pour les autorités politiques, ça n'est pas possible. Un ministre, probablement peu inspiré, avance une idée : et si les Anglais lançaient une campagne de presse négative dans les pays concernés ? Et si on expliquait franchement que la vie insulaire au-delà du Channel n'est pas si dorée que ça ? Les migrants seraient probablement découragés.

Mais le gouvernement Cameron n'a pas eu le temps de lancer cette campagne.

Le quotidien The Independant a vent de cette proposition, et, dans un humour tout-à-fait british, titre immédiatement "Ne venez pas ici, c'est affreux et humide !" Le Guardian, lui, demande à ses lecteurs d'envoyer leurs propres affiches détruisant l'image de la Grande-Bretagne. Parmi les florilèges recensés, deux slogans. D'abord, le plus honnête : "Venez et nettoyez la toilette ! La Grande-Bretagne est pleine de boulots affreux pour lesquels nous employons des étrangers".

Ou encore, le plus anti-français : "La Grise-Bretagne est un clodo puant, humide et raciste ! La France est encore pire... mais ils ont des alcools meilleurs et moins chers". Cet humour n'est pas toujours bien perçu côté bulgare et roumain et pour riposter, un journal roumain en ligne, Grandoul/Info, lance la campagne inverse... Une campagne incitant les britanniques à venir s'installer en Roumanie.

Là encore, plusieurs bons slogans... Un des meilleurs étant, encore une fois, anti-français : "Nous parlons mieux anglais que n'importe où en France".

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK