GPS, allumette, chewing-gum... Quand la science se cache dans 30 objets du quotidien

GPS, Faux-sucre, chewing-gum : la science se cache dans 30 objets
GPS, Faux-sucre, chewing-gum : la science se cache dans 30 objets - © Tous droits réservés

Savez-vous quand est né l’imperméable ? Comment est né le yo-yo ou le tire-bouchon? À la question "à quoi sert la science?" Pasquale Nardone répond à travers un livre "30 objets cachent une science" (Andromède). Dans Jour Première, il prend le temps de nous rappeler les applications de la science dans notre quotidien le plus intime.

Bien connu pour ses explications pédagogiques dans la séquence "Les Curieux" dans Matin Première, Pasquale Nardone est un scientifique passionné par l’envie de transmettre et d’expliquer aux autres la science de manière pédagogique. C’est ainsi qu’il décide de signer un livre "30 objets cachent une science", dans lequel il s’attable à 30 banalités de notre quotidien qui sont pourtant si exceptionnelles par leur origine scientifique. En voici quelques-uns.

L'imperméable

Ce sont les Indiens d’Amazonie qui ont trouvé l’astuce. Ils se servaient de la sève d’arbre de caoutchouc afin de couvrir leurs vêtements faits de fibre. Il y a d’ailleurs différentes sortes de fibres, rappelle Pasquale Nardone. Les fibres végétales, comme le coton, ou animales, comme la laine. Encore plus loin? Les fibres sont en fait des polymères, des chaînes qui s’imbriquent et fabriquent un élément. Étant une molécule polaire, l’eau décidera, donc ou non, d’adhérer à certaines choses, ce qui n’est pas le cas pour le caoutchouc, comme l’ont découvert les Indiens. À son tour, le caoutchouc mélangé à d’autres composants peut devenir une fibre… À laquelle l’eau n’adhérera pas. La boucle est bouclée.

Le chewing-gum

La gomme qui provient du Latex blanc du sapotillier s’appelle au Mexique le chiclé. Ça vous paraît familier ? De l’anglais mâcher (Chewing), le mot "chewing-gum" sera construit. "C’est une pratique commune dans l’humanité. Les gens ont toujours chiqué. Des feuilles, du tabac, de coca, etc. Mais le chewing-gum a une élasticité amusante et, ajouté à du sucre, il est devenu ce bonbon adoré de tous".

Mais peut-on l’avaler finalement, ou pas? "Oui!", souligne Pasquale Nardone. La légende disant qu’il risque de rester coincé à tout jamais dans notre estomac est fausse. "L’estomac est un organe merveilleux qui, de par son acidité intérieure, empêchera un tel phénomène de se produire". Pasquale Nardo rappelle, néanmoins qu’il a pour défaut de salir nos rues de par son aspect, on le sait, très collant.

Le GPS

La où la science peut, par hasard, donner naissance à des inventions prodigieuses, il en est de nombreuses nées d’ambitions militaires. Ainsi, parmi ces objets dont nous nous servons chaque jour, le GPS est né de la création des satellites qui avaient, entre autres, pour objectif de mieux diriger de potentiels missiles depuis les USA vers l’URSS, et inversement...

Le "faux-sucre"

Une invention majeure qui ne part pourtant, presque de rien. Un scientifique était au travail, et ne portait pas de gants. Après une réaction chimique qu’il avait pris le soin de noter, ce dernier s’est rendu compte que ses doigts goûtaient le sucre. Très vite, il a compris qu’il venait de créer, ni plus ni moins, le sucre de synthèse.

L’allumette

Un bâton de bois, surmonté d’une tête rouge. Cela paraît simple et pourtant, il en a fallu du temps pour trouver la bonne substance à déposer sur le bâtonnet. Il y a bien eu l’un ou l’autre essai à base de phosphore, mais il était dangereux et pouvait s’enflammer tout seul dans les poches. C’est finalement le soufre qui a été choisi. Emballé dans une petite poche graisseuse qui s’effrite au contacte du papier de verre de la boîte, et placée sur du bois, l'allumette était née.

L’homme et son envie d'inventer

Pour clôturer son intervention dans Jour Première, Pasquale Nardone termine sur une note qui rappelle l’essence du processus scientifique: "Il y a d’abord l’artisanat puis la compréhension. "Pourquoi c’est comme cela est?" Cette question permet de contrôler de mieux en mieux le processus de fabrication, ce qui enrichit la connaissance scientifique".

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK