GO TO TOGO ! RETOUR AUX SOURCES DANS LA ROUE DE KALVIN SOIRESSE…

GO TO TOGO ! RETOUR AUX SOURCES DANS LA ROUE DE KALVIN SOIRESSE…
11 images
GO TO TOGO ! RETOUR AUX SOURCES DANS LA ROUE DE KALVIN SOIRESSE… - © Tous droits réservés

En ce dimanche de réouverture du Musée Royal d’Afrique Centrale à Tervueren, je suis très heureux de vous emmener sur les traces de Kalvin Soiresse, fondateur du Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations. Kalvin est aussi écrivain, footballeur et professeur à Nivelles. Il a grandi au Togo où il a passé les vingt premières années de sa vie. En 2004, suite aux troubles politiques qui secouent son pays natal, il rejoint sa maman arrivée chez nous, sans papier, quinze ans plus tôt. Un parcours de migrant qui a forgé le tempérament de ce jeune battant …

Bonne arrivée au Togo ! Enclavé entre le Bénin et le Ghana, il offre un condensé des paysages que l’on peut trouver en Afrique de l’Ouest. Et comme Kalvin a la bougeotte et qu’il veut nous tout montrer, les projets et toute la famille qu’il a aux 4 coins du pays, nous passerons, pour ce reportage, de la savane à la montagne, du Golfe de Guinée aux villes grouillantes, comme Lomé, la capitale où le marché central déploie ses étals à deux pas de la plage.

Président de l’ONG JATO, Kalvin finance ce centre d’hébergement et d’éducation pour jeunes filles précarisées. Un combat quotidien que nous sommes fiers de mettre en avant en ce week-end où l’on s’apprête à célébrer le 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Ce sens de l’engagement, Kalvin le doit justement à une femme d’exception, sa courageuse Maman qui a dû fuir le Togo pour offrir une meilleure éducation à ses enfants. Sa combativité et sa créativité, Kalvin, l’écrivain en a aussi hérité de son papa, mort en exil politique quand il avait 6 ans. Kalvin évoque la mémoire de son père dans son 1er roman, les bureaux paternels. Son papa avait plusieurs bureaux, comme on dit en Afrique, Kalvin partage ses idées politiques mais beaucoup moins ses choix conjugaux…

L’histoire mouvementée de la grande famille Soiresse, n’est sans doute pas étrangère à l’investissement de Kalvin dans son pays natal frappé aujourd’hui par l’exode rural. Lomé abrite aujourd’hui le tiers de la population Togolaise, soit plus de 2.500.000 habitants…Dont pas mal de cousines et cousins, comme Philippe qui nous aide tout au long du tournage, portant pied et caméra. Suis épaté par ce gars, né dans un petit village reculé et toujours tiré à quatre épingles. Sapé comme jamais…

Kalvin me présente aussi son oncle Kossi, il a été son tuteur à Pya, petit village du pays Kabyé dans les montagnes du nord. Kossi, vétérinaire, fait partie de celles et ceux qui ont fait de Kalvin, un homme accompli. Il lui a par exemple appris à piller le foufou, à boire l’eau de coco pour prévenir le paludisme, et à préparer des tisanes de citronnelle pour faire baisser la fièvre. En Afrique de l’Ouest, la forêt est une pharmacie à ciel ouvert, une pratique qui reconnecte l’homme à la nature et à l’univers.

Nouvelles technologies mais aussi respect des traditions…Intrigués par le son de Tams-Tams que nous entendions au loin, nous sommes arrivés dans un village du pays Kabyé, à l’heure des fêtes de funérailles : quand le soleil se couche, la lumière se lève sur l’autre vie ! Kora, percussions, bière de mil dans les calebasses…Ici, un vieillard qui meurt, ce n’est pas un drame : on célèbre l’ancêtre qui a eu une vie bien accomplie !

Au Togo, le jour se lève très tôt, les élèves aussi. A 6 heures du matin, nous suivons Kalvin au Lycée de Pya, où il a fait ses humanités. Le temps semble s’être arrêté, rien n’a changé, ni l’uniforme, ni le traditionnel lever au drapeau, avant le début des cours. Le respect des traditions ne doit pas empêcher l’évolution. Au contraire, études et travail acharné permettent l’émancipation et la réalisation des rêves les plus fous…Kalvin motive les enfants en racontant son parcours. Il leur explique qu’impossible ne doit pas être Togolais. Tout cela sur fond d’hymne national.

Discipliné mais sans langue de bois, Kalvin avait fondé un journal dans son école…On en a retrouvé quelques extraits aux valves du lycée, il y pulvérisait déjà pas mal de clichés et de discriminations. Après ses études de droit à l’université de Lomé, il s’est lancé dans le journalisme…sportif ! Il m’emmène dans les studios de Radio Foot FM où il conjugue ses deux passions : le ballon rond et le micro.

Kalvin imagine déjà une rencontre entre les Eperviers Togolais (leur équipe nationale) et nos Diables Rouges lors de la prochaine coupe du monde en 2022. Ce n’est pas impossible, les Togolais se sont bien défendus en 2006 et nous, nous sommes déjà presque qualifiés ????. L’écrivain-footballeur qui bouillonne en lui est aussi guide touristique, Kalvin nous montre l’impressionnante faille d’Aledjo, elle semble avoir été taillée d’un coup de sabre dans la montagne.

Ensuite direction Robinson Plage à Lomé. L’océan, pour lui, c’est tout un symbole, c’est le trait d’union entre les 2 rives qui l’ont vu grandir, entre les deux vies qui font de lui ce qu’il est aujourd’hui : le héros d’une double vie, plurielle et riche au service de la justice et de la liberté ! Fils spirituel de Patrice Lumumba et de Lilian Thuram, Kalvin ne promet pas de merveilles, il fait juste de grandes choses, comme dans son centre JATO. Chapeau cher confrère et à tout à l’heure sur antenne…

Un reportage réalisé avec la collaboration de la DGD (Direction générale Coopération au Développement)

 

 

 

Une production IPEP

www.ipep.be
Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK