Géraldine Thiry : "Le confinement a remis au devant de la scène la finalité des entreprises"

Le monde d’après sera-t-il le même qu’aujourd’hui mais en pire ? Le coronavirus a semé la désolation à travers le monde, un retour vers la vie normale est-il possible ? Un monde d’après oui… Mais avec quels espoirs, quelles luttes ?

Dans la série le monde d’après, Hélène Maquet vous propose des échanges avec des scientifiques étalés sur plusieurs semaines sur cette question de l’après via Whatsapp. Cette messagerie s’est révélée plein confinement d’une utilité indispensable pour rester en lien avec le monde extérieur, échanger sur nos émotions, nos peines et nos espoirs.

Dans ce troisième épisode, Hélène Maquet a entamé une conversation par notes vocales avec l'économiste et professeur à l’ICHEC, Géraldine Thiry. Dès l'annonce du confinement, il était évident que l'économie allait prendre un sérieux coup, mais est-ce que cette crise pourrait avoir un effet à plus long terme ?

Est-ce qu'il y aura un monde d'après ? On ne pourra le dire qu'a posteriori, mais il y a eu quelques évolutions pendant le confinement qui méritent qu'on s'y attarde, notamment en termes de travail et d'écologie. Les travailleurs aspirent par exemple vraiment à ralentir.

 

Géraldine Thiry, économiste 

 


Le monde d’après – épisode 1 : Simon Dellicour, épidémiologiste

Le monde d’après – épisode 2 : Jacynthe Mazzochetti, anthropologue

Le monde d'après - épisode 3 : Géraldine Thiry, économiste 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK