Fortnite, le jeu vidéo qui a réussi à séduire 150 millions d'adeptes en seulement un an

temporary-20180713024654
temporary-20180713024654 - © Green Apple Studio - Getty Images/iStockphoto

La cinquième saison de Fortnite, ce produit culturel et très influent pour le moment, a bel et bien démarré hier. Ce jeu a réussi à séduire 150 000 000 d'adeptes en seulement un an. Si vous l'ignoriez, Fortnite est le jeu emblématique d'un genre qui est encore plus emblématique : le battle royale. Pour cette cinquième saison, c'est la trame narrative du jeu qui change, sa carte, ses défis,... Les créateurs de Fortnite sont des professionnels de l'addiction... Des professionnels du jeu vidéo, des fins psychologues.

Explosion du battle royale avec Fortnite, PlayerUnknown's Battlegrounds et H1Z1

Le battle royale est un genre qui existe depuis un bon moment mais en 2017 il a réellement explosé grâce à des jeux comme Fortnite, mais aussi PlayerUnknown's Battlegrounds ou encore H1Z1. C'est un genre qui a pris d'assaut tout le monde du jeu vidéo, et on peut d'ailleurs l'observer actuellement. En effet, les jeux qui possèdent un mode dit "battle royale" ont tendance à se place au top des ventes, et ceux qui ne l'ont pas essaient d'en avoir un pour essayer d'arriver au top 1.

Le principe est relativement simple, et c'est certainement pour ça que cela fonctionne aussi bien. Dans le jeu, vous avez une carte, plusieurs dizaines de joueurs, souvent cent, et puis un seul objectif : rester en vie. Pour cela, tous les moyens sont bons (dans la limite du raisonnable). Certains vont tenter d'éliminer ou plutôt de "dropper" comme on dit dans le jeu, un maximum de joueurs quand d'autres vont essayer de se cacher dans un buisson et attendre que ça se passe. Pour ne pas inciter les joueurs à avoir ce comportement de chiffe molle, la zone se réduit au fur et à mesure que le jeu avance, et cela force les joueurs à se rapprocher, et ils terminent par se battre sur un dés à coudre.

Le battle royale, véritable poule aux œufs d'or

En fonction du jeu, les armes sont diverses, on va de l'arc au lance-roquette en passant par la pioche. Ça se passe un peu comme dans le film du même nom, Battle Royal avec Takeshi Kitano ou encore Hunger Games. Si vous avez vu la saga, c'est un peu le même principe. On pourrait d'ailleurs expliquer l'origine du genre dans ces deux films. Pendant des années, ce battle royale n'a pas spécialement alimenté beaucoup de jeux. L'essor du streaming, donc les gens qui regardent les autres jouer au jeu vidéo, n'avait pas vraiment atteint son potentiel. Il a fallu attendre PlayerUnknown's Battlegrounds (PUBG) pour que le battle royale commence à se faire un nom auprès du grand public. Depuis, le battle royale est devenu la poule aux œufs d'or. Le genre est même devenu un moyen de communication à part entière. Des chanteurs comme Drake par exemple, se sont mis à Fortnite, à streamer sur les jeux vidéo, ce qui a permis à l'un des plus grands streamers sur Fortnite d'exploser son record. Ce streamer s'appelle Ninja et a atteint 635 000 viewers en instantané grâce à cette collaboration avec Drake, et depuis, il a encore battu d'autres défis avec son record. Epic Games, l'éditeur de Fortnite, joue un rôle majeur aussi bien au niveau des mises à jour que de la communication pour pouvoir proposer toujours plus de nouveautés : une nouvelle saison, une nouvelle narration, et chaque semaine le jeu change et propose et s'équilibre pour pouvoir rester accro au jeu.

Un consommateur âgé de 15 à 25 ans qui ne connaît pas Fortnite, cela n'existe pas. Quel parent ou grand-parent ne connaît pas Fortnite? Ça n'existe plus beaucoup... Même dans le sport, on fait face à l'intrusion de Fortnite sur les terrains. Communication utilisée par un service de marketing ou alors simple célébration suite à un but, on a vu Antoine Griezmann il n'y a pas longtemps célébrer un de ces buts avec la danse de Fortnite. On se dit que ce genre ne va pas durer, et pourtant! De plus en plus, il s'accomplit et il est apprécié.

Des fans qui se comptent par millions

Le streaming est très important, les fans se comptent par millions, les chaînes Youtube et Twitch se voient propulsées au top des charts. Sur Twitch, impossible de le cacher, Ninja domine la concurrence. Sa chaîne compte maintenant 1 700 000 followers. C'est désormais un vrai spectacle.

Le jeu est gratuit, donc les adolescents peuvent vite devenir addicts. On est aussi face à un jeu tout public, il n'y a pas une goutte de sang, c'est coloré, c'est cartoon, on peut acheter des petits bois pour se faire des constructions et des protections. Si vous êtes un adulte, vous ne remarquez même pas que votre ado est en train de dropper ses congénères... Les parties sont rapides et vous pouvez très vite y retourner. 

Pas de pay to win dans Fortnite

On le sait, l'apparence est quand même importante dans notre univers. Tout le monde rêve de se substituer un avatar ou un personnage charistmatique et donc les gens sont prêts à dépenser des sommes "folles" pour des tenues que d'autres n'auront pas. Un costume peut alors se vendre 20 euros. On trouve aussi les danses pour faire baver son adversaire alors qu'on vient de le laisser sur le sol. Par contre, on ne peut pas payer pour être plus fort, pas de pay to win. 

Fortnite est un jeu PEGI 12, donc on peut y jouer à partir de 12 ans. Il y a d'ailleurs eu un article contenant l'interview de Bruno Humbeeck, psychopédagogue, expliquant que l'enfant sait qu'il joue. Il joue à y croire mais il sait qu'il joue. Il se force à y croire pour être sous tension. L’hyper-vigilance est un des mécanismes qui font que le jeu fonctionne. Il n'y a donc pas de danger.

Les enfants et les ados attendent que l'on s'intéresse un peu à leur univers, et la pire des choses qu'on pourrait faire, c'est de les ignorer ou de leur donner l'impression que ce qu'ils font ne sert à rien... Donc si votre enfant joue à Fortnite, n'ayez pas peur lui poser des questions.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK