Etre gourmand en limitant les risques pour la santé, c'est possible

temporary-20180709101229
temporary-20180709101229 - © Vasyl Dolmatov - Getty Images/iStockphoto

Sans gras ni sucre ou presque ! " : voici le titre du livre écrit par Benoît Molin, pâtissier, et Boris Hansel, médecin nutritionniste. Si vous êtes un grand gourmand, ce livre risquerait bien de vous accompagner et de vous aider à rester gourmand, mais sans trop culpabiliser. En général, on aime se faire plaisir en mangeant de bonnes choses, on sait que certains aliments ne sont pas toujours très conseillés pour notre santé, mais au final, qu'est-ce que c'est bon de se faire plaisir, n'est-ce pas? 

Boris Hansel, médecin, préconise bien sûr l'alimentation équilibrée. Et l'équilibre alimentaire, ce n'est pas pour garder des organes tels que le foie, le cœur ou encore le cerveau en bonne santé. L'équilibre alimentaire c'est aussi d'apporter ce dont nous avons tous besoin au quotidien pour être bien dans notre peau : le plaisir. 

Il n'y a pas que la quantité qui compte, il y a aussi la qualité

La particularité de cet ouvrage, c'est également de revenir sur ce qu'est le gras car tout le monde a dans la tête qu'il faut manger moins gras et qu'il faut donc le limiter. Pourtant, certaines matières grasses peuvent être utilisées en bonne quantité. En effet, pour Boris Hansel, il ne s'agit pas seulement de supprimer, ni de grandement limiter les quantités de graisses et de sucre. Il s'agit de les limiter un peu et surtout de faire les bons choix alimentaires. Il n'y a pas que la quantité qui compte, il y a aussi la qualité.

La diététique méditerranéenne : l'alimentation idéale

Le modèle alimentaire qui est aujourd'hui reconnu comme le plus favorable à la fois pour diminuer les risques cardiovasculaires, les risques de cancer etc, c'est la diététique méditerranéenne. Cette diététique, aussi appelée "régime crétois", est un régime finalement assez gras et qui comporte des glucides. Par contre, quand on analyse en détails ce qu'il y a dedans, ce ne sont pas les mêmes matières grasses que dans un régime classique. Par exemple il y a moins de graisses animales remplacées par des graisses végétales (huile d'olive, noix et amandes). Il y a des glucides sous forme de légumineuses (haricots, pois chiche, flageolet, lentilles). Vous avez donc du gras, des glucides, mais vous avez aussi des fibres alimentaires; c'est un régime alimentaire qui n'exclut rien. C'est vers ce modèle que l'on devrait idéalement tendre aujourd'hui.

Pour l'été, si vous aimez préparer des salades, préférez plutôt un mélange de trois huiles : huile de colza, huile d'olive et huile de graines de courge. Ce mélange de trois huiles pour obtenir l'huile idéale est intéressant car chacune apporte un certain type d'acides gras intéressants et également une saveur particulière. Avec l'huile d'olive, on obtient un certain type de graisse appelée acide "oléique". Avec les autres huiles, on obtient des acides gras de la famille des Oméga 3 et des Oméga 6. On a donc un vrai équilibre quand on associe ces trois huiles et il s'agit du mélange idéal pour la santé. Avec ce mélange, on peut même préparer des très bonnes choses sucrées. 

La stévia, idem que le sucre ?

La stévia est la même idée que le sucre, mais c'est beaucoup moins calorique, avec un très fort pouvoir sucrant. Elle ne fait pas augmenter le glucose dans le sang, il s'agit d'un édulcorant naturel, mais c'est probablement moins agréable au goût. Benoît Molin, pâtissier, précise d'ailleurs que la stévia utilisée dans le livre pour préparer les pâtisseries est la Stevia rebaudiana, c'est-à-dire la stévia brute, pas la stévia mélangée que l'on trouve dans les grandes surfaces. La complexité de la Stevia se retrouve dans le dosage, qui ne sera pas du tout le même qu'avec du sucre semoule. La Stevia a en effet un très grand pouvoir sucrant.

Si vous mangez moins gras et moins sucré, vous allez vous sentir mieux et avec le temps, vous allez garder la forme et peut-être avoir le sentiment d'être de plus en plus en forme. Aujourd'hui, il y a une relation très forte entre ce que nous mangeons et la plupart des maladies chroniques comme l'obésité, le diabète, des maladies cardiovasculaires et des cancers notamment. Certains types d'aliments et de nutriments favorisent ces maladies et si on modifie son alimentation, on va améliorer sa santé et prévenir les maladies qui peuvent survenir avec l'âge. Cependant, la prévention est quelque chose qui passe souvent inaperçu en ce qui concerne les symptômes. Mais si on a une pathologie chronique qui se voit dans les analyses, un diabète, un excès de cholestérol, un excès de graisse dans le sang, une hypertension artérielle... Toutes ces anomalies s'améliorent une fois qu'on a modifié ses habitudes alimentaires. Soyez donc acteur de votre assiette...

Retrouvez plus d'informations ci-dessous.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK