Et pourquoi pas.. travailler moins vite

Travailler moins vite
2 images
Travailler moins vite - © Tous droits réservés

Devoir travailler plus vite, sous une pression de plus en plus forte.

C’est le ressenti de bien des professionnels, dans des domaines très divers.
Et la recherche n’y échappe pas.

 

A l’Université Libre de Bruxelles,
un groupe de professeurs rejette la course à la performance et à la notoriété dans laquelle sont lancées les universités du monde entier. 

Ils plaident pour une science qui prend son temps.
Une science plus réfléchie et plus aboutie.
C’est ce qu’ils appellent la slow science.
Un reportage de Patrice Hardy et Barbara Schaal.
 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK