Entre réseaux sociaux et prédiction, les méthodes de recrutement sont en train de muer

Les trois nouvelles tendances du recrutement
Les trois nouvelles tendances du recrutement - © Tous droits réservés

Il existe une évolution dans les modes de recrutement, mais ce n’est pas une révolution. Actuellement, 80% des recrutements se font uniquement par CV. Mais les tendances changent! Il existe un paradoxe dans le recrutement. D’un côté, il y a de nombreuses offres d’emploi qui au final ne trouvent pas le candidat idéal. Et de l’autre côté, les recruteurs croulent sous les CV et font face à un taux de chômage toujours important. Les entreprises doivent donc mettre en place un système pour combler le manque de candidats. Jean-Olivier Collinet de Jobyourself nous présente les démarches innovantes du moment.

Une petite escape room?

La première démarche est de remettre l’humain au cœur du recrutement. En la matière, les entreprises ne manquent pas d’idées pour séduire les candidats. Elles réalisent des évènements en direct pour toucher les gens. Les candidats sont invités à des drinks, des apéros, des moments de rencontre et autres. On oublie le CV et l’on privilégie le contact informel et à la clé de cette rencontre se trouve un entretien. Un autre exemple de recrutement est celui réalisé par une entreprise belge. Elle invite une cinquantaine de candidats à faire une Escape Hunt. Le principe est d’enfermer 5 personnes dans une pièce et elles ont une heure pour en sortir. Les recruteurs sont derrière un écran et regardent comment ces 5 inconnus font pour travailler ensemble afin de se libérer de la pièce. Pour le candidat, c’est déstabilisant, stressant et en même temps fun. C’est un réel changement par rapport au recrutement face à face avec un CV et 45 minutes pour convaincre.

Le Meetic de l’emploi

La seconde démarche est l’utilisation du digital. La nouvelle tendance c’est le recrutement prédictif. Il s’agit d’une technique similaire aux sites de rencontres. On évalue la probabilité d’un coup de foudre entre 2 personnes. C’est l’intelligence artificielle et le Big data qui vont faire le boulot. Comment ça se passe? Le candidat rentre dans un sas qui va établir un portrait-robot idéal digital. L’intelligence artificielle va regarder si les 3 piliers du recrutement (l’engagement envers l’entreprise, la compatibilité d’humeur et les compétences) sont présents chez le candidat. Un questionnaire va être créé suivant le profil digital du candidat et puis il va devoir y répondre. Un entretien est ensuite organisé avec le candidat s’il y a 50% de compatibilité avec la machine.

Le temps d’un snap pour se vendre

La dernière démarche est la marque de l’employeur. De nombreuses entreprises sont moins prisées par les jeunes, elles doivent donc séduire grâce à leur marque. Elles utilisent les réseaux sociaux pour rentrer en contact avec ces jeunes demandeurs d’emploi. Une entreprise belge a par exemple réalisé un Snapchat Day. Les candidats avaient 10 secondes de vidéo pour vendre leurs compétences. Comme c’est une boîte de communication, elle réalisait par la même occasion le buzz et travaillait sa marque d’employeur. Les réseaux sociaux sont donc utilisés pour montrer que la boîte est sympathique et dynamique.

 

Découvrez la séquence complète de Tendances Première !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK