En Prem1ère Ligne : les "anti-grèves" sur Facebook

Le 15 décembre, les syndicats appellent à une grève générale. Ce sera le point d’orgue de plusieurs semaines de contestation contre les mesures d’économies prévues par le gouvernement. Plusieurs grèves sont prévues d’ici là, notamment ce jeudi, à la Poste ou à la STIB, à l’occasion d’une manifestation à Bruxelles. Ces mouvements sont soutenus par certains internautes. Plusieurs pages appellent à la mobilisation contre l’accord de gouvernement. Mais ils ont aussi leurs détracteurs.

Une page Facebook connait depuis quelque jour un succès grandissant. Quelques 13.000 personnes l’ont déjà "likée". Une page qui critique la grève générale et proclame "Le 15 décembre, moi, je travaillerai. Alors que d’autres…". Ses créateurs - des employés, des entrepreneurs et des étudiants - estiment que les syndicats n’ont pas donné de chance à la concertation en déclenchant trop rapidement des actions. Ils déplorent les conséquences de cette grève sur l’économie et le fonctionnement du pays.

Jusqu’ici, en Belgique, on est plutôt habitués à voir la gauche (les mouvements progressistes, altermondialistes, syndicaux, écologistes…) utiliser les réseaux sociaux pour sensibiliser et mobiliser l'opinion. Mais, contrairement à la France ou aux Etats-Unis, on voit beaucoup moins ce genre de mobilisation à droite.

Cela dit, les initiateurs du mouvement "anti-15 décembre", qui compte une membre du MR dans leurs rangs, refusent les étiquettes politiques. Leur action résonne toutefois comme un soutien au gouvernement Michel. Et ça aussi, c'est fort inhabituel sur les réseaux sociaux où l’on est plutôt dans le registre de la contestation du pouvoir.

Parmi, les internautes qui ont rédigé des commentaires pour soutenir la page, il y a des profils très différents : beaucoup d’indépendants, mais aussi un chauffeur de bus non-gréviste de la STIB ou un délégué syndical dans le secteur bancaire. Robin Cornet en parle avec Maxence Cupper, l’un des animateurs de la page Facebook.

3 images
En Prem1ère Ligne : les "anti-grèves" sur Facebook © Tous droits réservés
3 images
En Prem1ère Ligne : les "anti-grèves" sur Facebook © Tous droits réservés

La condamnation, en Iran, d’une britanico-iranienne de 25 ans suscite l’indignation sur Facebook

Plus de 25.000 personnes soutiennent Ghoncheh Ghavami sur une page Facebook qui lui est dédiée. La jeune femme a été arrêtée en juin dernier, alors qu'elle participait à un rassemblement de femmes voulant assister à une rencontre de volley entre les équipes d’Iran et d'Italie. Mais les enceintes sportives sont interdites aux femmes. Elle vient d’être condamnée à 1 an de prison.

Aux Etats-Unis, la campagne pour les élections de mi-mandat donne lieu à une déferlante de spots publicitaires, dont le but n’est parfois que dénigrer l’adversaire.

600.000 clips de tous genres, pour un budget qui excède le milliard de dollars. Les plus grotesques ou les plus agressifs font le buzz sur les réseaux sociaux. L’enjeu principal est de savoir si Barack Obama pourra conserver une majorité au Sénat alors qu’il a déjà perdu la majorité au Congrès. Si les deux chambres sont contrôlées par les Républicains sa marge de manœuvre sera très réduite pour les deux dernières années de son mandat.

Si l’enjeu majeur est national, les américains votent cependant pour des personnalités locales. Ils désignent des élus de l’Etat qui les représenteront à Washington. Dans certains Etats on votera en même temps pour des gouverneurs voire même des juges. Il y a donc parfois une couleur parfois "très locale" dans ces clips publicitaires.

#RaceTheTube : un deuxième coureur fou a réussi le pari à Bruxelles

On en parlais dans l’émission de lundi : dans plus d'une vingtaine de villes des des gens cherchent à courir plus vite que le métro. Le but du challenge : sortir d’une rame et rejoindre à pied la station suivante avant l’arrivée du métro, le but du jeu étant de monter dans le même train une station plus loin.

Après l’athlète Frédéric Xhonneux, le site Brussels Life rapporte qu'un étudiant réussi la performance en reliant les stations Porte de Namur et Trône en 1 minute 40. Il est même arrivé sur les quais avant le métro. Arnaud Van Vracem est un étudiant en dernière année de médecine. Il termine sa vidéo en brandissant une pancarte réclamant un numéro Inami pour tous.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK