Elvis Presley reste le King!

Elvis Presley, a boy from Tupelo RCA/Sony Music
5 images
Elvis Presley, a boy from Tupelo RCA/Sony Music - © Tous droits réservés

Vitalité, popularité immaculée, voix de velours, humour, danses suggestives, etc. Le séisme du Rock’n’Roll, Elvis Presley, reste le King 40 ans après sa disparition!

 

Dans les années 50, le phénomène "The King of Rock’n’Roll" fait jaillir de l’Amérique une jeunesse indépendante et émancipée au rythme de ses chansons. Ce roi, au nombre de fans invraisemblable et aux ventes de disques à faire jalouser l’ensemble de l’industrie musicale, est décédé le 16 août 1972. Symbole et icône de bien des tendances, de cultures et de concepts, Elvis Presley résonne encore aujourd’hui comme une superstar incontournable de la scène rock.

L’incarnation du rêve américain

Ce jeune garçon pauvre du Mississippi qui, à 12 ans se prend de passion pour les musiques afro-américaines comme le blues et le gospel, n’était pas destiné plus qu’un autre à embrasser le succès qu’on lui connaît. Combien de jeunes ont bien pu tenter leur chance et pourtant resteront inconnus ?


En 1953, Elvis, déterminé et travailleur se fera néanmoins repérer après plusieurs essais par Sun Records à Memphis. Peu satisfait au départ, Sam Philips, le patron, change d’avis lorsque le futur King interprète That’s All Right (Mama) d’Arthur Crup dans une version plus rock que l’original. Elvis chantait parfois faux, mais ce qu’il en avait fait était prometteur.

Son style, mélange de rhythm and blues, de country, de gospel et blues, en a fait un artiste sans barrière ethnique et sociale.

Père de la culture jeune

En 1954, Elvis, jeune star montante de la scène rock, participe à l’émancipation d’une jeunesse frustrée coincée entre le monde de l’enfance et celui des adultes. L’impact qu'il aura sur les jeunes de l’époque ouvre la voie à la culture jeune.

Véritable révolution commerciale, cette culture est l'émergence de la musique commercialisée pour les jeunes, des marques s’adressant à un nouveau public qui veut clamer haut et fort sa différence et son existence en opposition aux parents et aux adultes. Elvis sera le symbole de la lutte de cette jeunesse qui veut être reconnue, il devient l’idole des adolescents alors que les aînés sont scandalisés par ses mouvements de bassins!

Elvis "The Pelvis"

Icône charismatique, sex-symbol, incarnation de la beauté grecque, Elvis s’est façonné une image d’homme fantasmatique!

Notamment grâce à son mythique déhanché suggestif qui ferait rougir une bonne sœur!

Si au départ le chanteur ne maîtrisait pas toujours sa voix, ses mouvements de bassins provocants et audacieux, qu’il enchaîne sur scène dès ses premières apparitions, marquent les esprits et le mettent en valeur. Très vite surnommé "Elvis The Pelvis", cette particularité le caractérise toujours aujourd’hui.

Elvis The Pelvis

Symbole de l’American Way of Life

Presley incarne l’image d’une Amérique fondée sur les principes de la Déclaration d’Indépendance des États-Unis, la liberté et la recherche du bonheur, mais aussi sur ceux de la société de consommation et de la prospérité du capitalisme.

Son Rock’n’Roll démocratisé inonde les samedis soirs et fait bouger la jeunesse. Sa musique est réincarnée dans des produits dérivés, des posters, des photos, des films, etc. Avec son agent, Thomas Andrew Parker, le King transforme l’industrie de la musique en un véritable show business et en une machine à fric. Fin de l'année 1956, soit 3 ans après ses débuts et un peu plus d'un an après avoir rencontré Parker, il déclare 22 millions de dollars de revenus.   

Icône de la culture Tiki Pop

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l’Amérique a besoin de rêver. Pour de nombreux Américains envoyés dans le Pacifique, le paradis des îles s’avère être plus agréable à raconter que le quotidien de la guerre. Cette vision plus romantique et douce de cette période va donner naissance à un mouvement artistique et populaire : le Tiki Pop.

L’Amérique s’approprie la culture polynésienne portée par plusieurs artistes dont Elvis. Vêtu de chemises à fleurs, il tourne dans plusieurs films à Hawaï, tels que "Blue Hawaii" et "Girls! Girls! Girls!". Si on ne retient pas Elvis l’acteur, il participe néanmoins à la publicité de ce style exotique, en toc et kitsch.

Synonyme d’environnement apaisant, de nombreux bars, motels et restaurants vont se parer de ce style. Elvis décore une pièce entière de sa maison de Graceland, dans le Tennessee. Nommée "The Jungle Room", cette pièce emblématique sera le lieu d’enregistrement de la dernière compilation de l’artiste : The Jungle Room Session.

Pour se souvenir…

Souvenez-vous, c’était en 2002, le Néerlandais Tom Holkenborg, alias Junkie XL, reprenait "A Little Less Conversation " et en faisait un succès international.

Cependant, force est de constater, en réécoutant la chanson originale, que tous les ingrédients du succès de ce tube, c’est à Elvis qu’on les doit.

Elvis Presley, a boy from Tupelo. The complete 1953-1955 recordings

À l’occasion de l’anniversaire des 40 ans de sa disparition, RCA et Sony Music ont concocté un coffret reprenant l’intégralité des enregistrements originaux d’Elvis Presley chez Sun, à la radio et en concert entre 53 et 55.

 

 

► Ce 16 août, La Première commémore la mémoire de King en diffusant ses titres emblématiques!

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK