Dorothy Tennant, pas que la femme de Henry Morton Stanley".

 

Beaucoup moins en tous les cas que celui de son illustre mari, l’explorateur Stanley qui passa à la postérité pour ses missions en Afrique et sa rencontre avec le fameux Dr Livingstone.

Elle avait l’ambition de devenir un grand peintre, mais dans la très rigoureuse société victorienne de l’époque, ce n’était pas là chose aisée pour les personnes de son sexe.

Sans doute n’a-t-elle pas percé autant qu’elle l’espérait, mais sa carrière est intéressante à observer pour suivre l’ambivalence d’une vie d’artiste au féminin à la fin du deux-neuvième siècle, époque où déjà aux USA, puis en Grande Bretagne, les mouvements de suffragettes commençaient à s’organiser.

Elle s’appelait Dorothy Tennant.

 

Invitée : Mathilde Leduc-Grimaldi, conservateur au Musée royal de l’Afrique Centrale.

 

 

 

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK