Deux webséries US qui ont changé le paysage des séries TV

Deux webséries US qui ont changé le paysage des séries TV
2 images
Deux webséries US qui ont changé le paysage des séries TV - © Tous droits réservés

Les webséries, ce sont des séries d’épisodes courts (5-10 minutes) qu’on retrouve sur le web. Elles n’ont pas de durée précise ni de ligne éditoriale formatée et permettent donc une liberté créative totale pour raconter des histoires qui rompent avec les codes du cinéma et de la télé.

Cette liberté dans la création, couplée aux progrès technologiques, ont démocratisé la production et la diffusion audiovisuelles sur le web. Tout ça a surtout permis de donner la voix à ceux et celles qui ne l’ont pas forcément dans les médias et les fictions traditionnelles. Les femmes ont naturellement commencé à s’emparer de la caméra pour raconter leurs histoires et fournir un contenu neuf.

Sortir des personnages traditionnels

Tout d’abord, elles parlent de thématiques dont la majorité des séries ne parlent pas alors que tous ces sujets touchent quand même la moitié de la population. On pense ici surtout à des thématiques telles que les grossesses non préméditées, les difficultés à se positionner sentimentalement dans la société actuelle, la façon dont on les perçoit en tant que mères, les menstruations, etc.

Les webséries écrites par des femmes permettent de dépeindre des personnages qui ne sont pas coltinés aux rôles qu’on leur attribue habituellement dans les fictions. Des rôles de femmes " normales " parce qu’il ne s’agit pas de dépeindre une normalité mais, au contraire, de démontrer qu’il y en a une infinité.

Parmi ces webséries écrites par des femmes, certaines ont influencé le milieu de la fiction TV. En particulier, 2 webséries qui ne sont pas vraiment nouvelles mais qui sont néanmoins assez emblématiques dans leur genre : Broad City et Awkward Black Girl.

Broad City

Broad City est une websérie créée en 2009 sur YouTube par 2 vingtenaires new yorkaises, Ilana Glazer et Abbi Jacobson. Après avoir vécu des frustrations dans leurs projets respectifs, elles décident toutes les deux de créer leur websérie basée sur leur réelle amitié pour relater leurs échecs et leur survie dans la Grande Pomme. C'est novateur parce qu’elles brisent des tabous sur la sexualité féminine, elles ont une magnifique répartie contre le sexisme, et sont absurdement drôles.

En fait, par rapport aux séries TV, Broad city va plus dans l’extrême, au-delà de l’absurde, et réussit haut la main le test de Bechdel.


Le test de Bechdel, c'est quoi?

Le test de Bechdel est un test qui vise à démontrer par l'absurde à quel point certains films, livres et autres œuvres scénarisées sont centrés sur le genre masculin des personnages.

Une œuvre réussit le test si les trois affirmations suivantes sont vraies :

  • l’œuvre a deux femmes identifiables (elles portent un nom) ;
  • elles parlent ensemble ;
  • elles parlent d'autre chose que d'un personnage masculin.

Evidemment, Broad City fait pense à "Girls" et "Sex and the city" car c'est une fiction féminine qui se passe à New York... Pourtant, établir un lien entre tous ces programmes serait assez maladroit et fort réducteur. Ce serait comme établir un lien entre tous les films écrits par des hommes blancs qui se passent à New York

Awkward Black Girl

Dans un autre registre, on trouve "Awkward Black Girl", une websérie créée et interprétée par Issa Rae, diffusée sur YT depuis février 2011. La websérie se base sur la vie de la créatrice qui travaillait au théâtre de New-York et voulait raconter les anecdotes de son travail, les rencontres un peu bizarres, etc. Bref, une histoire qui aurait pu être tout à fait banale en soi si elle n'offrait pas au monde un point de vue assez unique : celui d'une protagoniste noire plutôt intello. Il faut reconnaître que ce point de vue n'est pas courant dans les séries américaines... 

Ce qui intéressant avec ces deux webséries, c’est qu'elles d'abordent toutes les deux en toile de fond ce que l'on appelle l'intersectionnalité. 

C'est quoi l'intersectionnalité ?

L’intersectionnalité, c’est le fait de subir plusieurs discriminations ou dominations à la fois. Par exemple, le fait d’être une femme et d’origine étrangère ou bien être une femme et d’une croyance religieuse particulière. Ces personnes vont subir non seulement le sexisme mais également un sexisme particulier lié à la minorité à laquelle elles appartiennent. Elles sont donc dans un double paradigme.

Dans Awkward Black Girl, l’intersectionnalité n’est pas ici le propos central, mais la websérie est un cadre de fond qui permet de l’aborderSon premier épisode a été viral sur internet, lui a permis de financer sa première saison grâce au financement participatif et d’être approchée par HBO pour en produire une série.

Des webséries devenues séries tout court 

Pour Broad city, Ilana Glazer et Abbi Jacobson ont été approchées par la chaîne Comedy Central pour être développée en série TV (qui est d'ailleurs disponible en Belgique dans le bouquet Proximus). La 5ème saison a été annoncée.

Awkward Balck Girl, elle, a été développée par HBO, toujours avec Issa Rae à l’écriture, et s’appelle aujourd’hui " Insecure ", diffusée sur HBO (et donc disponible sur BE TV chez nous).

Les 2 séries ont été encensées par les critiques et ont vraiment marqué un tournant dans l’univers de la fiction. Tournant qui a donc débuté sur le web...

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK