Des voitures partagées pour une meilleure mobilité

Des voitures partagées pour une meilleure mobilité
Des voitures partagées pour une meilleure mobilité - © Tero Vesalainen - Getty Images/iStockphoto

Dans Tendances Première avec Cédric Wautier, un dossier de la rédaction se consacre aux voitures partagées, au car-sharing et aux voitures en free-float. On en retrouve de plus en plus, avec des modèles différents, grâce à des applications. Depuis quelques années, des sociétés émergent pour permettre aux particuliers de partager leur véhicule, de le louer ou d'accéder à des services de libre-service. En studio, Christian Lambert, directeur général de DriveNow en Belgique ; Frédéric Van Malleghem, directeur de Cambio Bruxelles. Par téléphone, Quentin Lestavel, Country Manager Belgique et France chez Drivy.

L'entreprise de car-sharing Cambio Bruxelles existe depuis plus de quinze ans et est partie d'un simple constat. La voiture est beaucoup trop utilisée et est trop présente en ville. De plus, le coût d'une voiture individuelle est très élevé, avec les assurances, les taxes, l'amortissement ... Il fallait trouver une bonne alternative au vélo et aux transports en commun. Selon le directeur de la société, c'est une "utopie devenue concrète". Depuis quelques années, l'offre et la demande font l'objet d'une croissance extraordinaire. Les nouveaux acteurs du secteur dopent le marché et les différents services imaginés se complètent parfaitement.

On retrouve notamment la société DriveNow (créée par BMW et Mini), système de voiture partagée, de free-floating, qui privilégie la spontanéité de la demande du client. La solution propose de trouver la voiture la plus proche grâce à une application. Quant à elle, Drivy permet aux propriétaires de mettre leur véhicule en location pour d'autres utilisateurs à prix abordable. Le principe du boitier Drivy propose au propriétaire de gérer la location à distance, en permettant à un utilisateur de déverrouiller la voiture grâce à son smartphone. Le client peut donc réserver une voiture en un instant et l'utiliser directement.

Un changement des mentalités

Les temps changent, et les mentalités avec. Les utilisateurs veulent prendre possession de leur mobilité et l'expérience des nouvelles technologies permet ce libre-service des voitures partagées. Le profil de ces utilisateurs a également évolué avec le temps. Il est très diversifié : cyclistes, indépendants, personnes âgées ... Le principe du carsharing intéresse désormais toute la société. En fonction du besoin du moment, le conducteur passe d'un modèle à l'autre. La possession d'une voiture individuelle n'est plus un impératif. 

Par rapport à la responsabilité, l'assurance des véhicules dépend des sociétés. Pour Drivy, l'entreprise possède une assurance tous risques qui prend le pas sur celle du propriétaire. Il est indemnisé en cas de dommage et son historique d'assurance n'est pas impacté. Cela joue beaucoup dans la confiance des propriétaires, tout comme le système d'évaluation permettant un bon "match" entre utilisateurs et propriétaires.

Le secteur automobile devra de plus en plus prendre en compte les nouveaux services de mobilité tels que le car-sharing. Délivrer ces services devra sans doute faire partie de leur stratégie commerciale si les entreprises veulent suivre la tendance. 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK