Des bons plans pour lutter contre l'obsolescence programmée

François Vandervelde, qui anime le blog Men In Blog, nous donne quelques conseils pour nous aider à lutter contre l'obsolescence programmée du petit électroménager.

On ne peut pas prouver que l'obsolescence programmée existe vraiment mais on suspecte fortement les fabricants de faire en sorte que les électroménagers ne tiennent pas le coup très longtemps.

Et c'est un fait qu'on observe que les objets et notamment les électroménagers durent moins longtemps qu'avant. Test Achats a déterminé une durée moyenne de vie pour les électroménagers et il s'avère que souvent la durée réelle n'est pas aussi élevée qu'elle le devrait.

L'obsolescence programmée, c'est donc l'ensemble des stratégies des fabricants qui permettent de limiter la durée de vie de leurs appareils.

On parle aussi d'obsolescence esthétique. Les fabricants mettent chaque fois sur le marché des produits nouveaux, avec plus d'options, de meilleures performances, un look différent, dans le but de vous faire changer d'appareil, même si l'ancien fonctionne encore très bien. C'est une question de mode, qui fonctionne particulièrement bien pour les smartphones, les voitures. Cela pose de grosses questions en termes d'accumulation d'objets, de déchets, de recyclage, de consommation de matériaux rares ou controversés. 


Alors que peut-on faire pour lutter contre l'obsolescence programmée ?

François Vandervelde nous confie ses trucs et astuces :

- D'abord, bien se renseigner avant d'acheter un électroménager, essayer de savoir quelles marques sont les plus fiables, via le bouche à oreille notamment, ou via des enquêtes d'associations comme Test Achats. Des études sur la fiabilité des appareils sont accessibles gratuitement sur leur site.
Vérifier aussi pendant combien de temps la marque va garantir les pièces détachées. En France, le groupement de marques d'appareils pour la maison GIFAM est LA source d'information pour savoir combien de temps les pièces de rechange seront disponibles. Ces infos sont valables aussi pour la Belgique

- Réfléchir à la question de l'extension de garantie. Les électroménagers ont une garantie légale obligatoire de 2 ans. 2 ans, c'est relativement court pour une machine à laver ou un sèche-linge... Le vendeur va toujours vous proposer une extension de garantie jusqu'à 5 ans. Il faut savoir que le montant de cette garantie peut aller jusqu'à 20% du prix d'achat de l'objet, ce qui est assez rédhibitoire et peut être considéré à juste titre comme un attrape-nigaud. 
Test Achats et certaines associations luttent pour que la garantie légale soit étendue jusqu'à 5 ans, ce qui serait plus raisonnable et permettrait de faire davantage confiance au fabricant : s'il est prêt à garantir son appareil pendant 5 ans, c'est qu'il a mis en oeuvre les processus nécessaires pour que son appareil fonctionne aussi longtemps. 

- Quand l'appareil ne fonctionne plus, cela se complique. Les fabricants ne nous aident pas à changer les pièces ou à réparer seuls : ils utilisent des vis spéciales, les pièces sont généralement soudées ou difficiles d'accès.
Les tutoriels en ligne, sur youtube ou sur commentreparer.com ou ifixit.com, deux sites français dédiés à l'électro, vont pouvoir vous aider. Si vous avez un problème d'ordinateur, vous pouvez aller sur insidemylaptop.com, en anglais et assez compliqué toutefois.
Enfin, il y a les repair cafés, où des bénévoles se groupent pour partager leurs connaissances et réparer vos objets dans divers domaines : vélo, petit électro, ordinateur.... Vous venez avec votre objet en panne et ils mettent tout en oeuvre pour le réparer, souvent gratuitement, car c'est plutôt un échange de services. Il n'est pas toujours facile de trouver des pièces détachées mais cela vaut la peine de chercher un peu. Les sites de fabricants proposent généralement un onglet pièces détachées.
Le site repairtogether.be répertorie tous les endroits où se tiennent des repair cafés.

- Enfin, on peut encore essayer de trouver un réparateur, même s'il n'y en a plus beaucoup. Mais dans ce cas, rien ne vaut le bouche à oreille car les tarifs peuvent être très variables de l'un à l'autre.

Ecoutez François Vandervelde ici, et suivez ses bons conseils sur son blog Men In Blog.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK