Dépaysement, au Théâtre National, du 18 au 29/4

Ascanio Celestini, Violette Pallaro
3 images
Ascanio Celestini, Violette Pallaro - © Tous droits réservés

Une création tragi-comique d’Ascanio Celestini, le fils spirituel de Dario Fo.

Avec sa langue inimitable, sa poésie sautillante, son humour ravageur à la fois tendre et cruel, son engagement civique et politique et son amour des 'petites gens', Ascanio Celestini nous revient avec un théâtre-récit dont il a le secret.

Un mélange de tragique et de comique, de rires et de larmes, de fulgurances littéraires et de rhétorique implacable plongeant sans cesse le spectateur dans un monde en lutte et politiquement désenchanté, traquant les injustices sociales et remettant l’homme au cœur de tous les discours.

Fils d’un artisan menuisier et d’une coiffeuse qui aimait danser, mi-lutin facétieux, mi-clown métaphysique, immense écrivain à la langue bien pendue, Celestini nous emmène, une fois encore, dans un tourbillon de mots, de styles et de démonstrations à couper le souffle.

 

Ascanio Celestini est traduit en direct par Patrick Bebi et accompagné pour la première fois d’une comédienne francophone, Violette Pallaro et d’un accordéoniste, Gianluca Casadei.

 

Plus d'infos sur le site du Théâtre National

La Prem1ère vous invite à voir Dépaysement
le 21 avril à 20h ! 

Participez bientôt ici à notre concours !

 

VIDEO 

Ascanio Celestini (né à Rome en 1972) s’est affirmé en une dizaine d’années comme une figure majeure du théâtre-récit, un courant spécifique à l’Italie, dans la lignée de Dario Fo.

La dramaturgie classique y cède le pas à l’art du conteur, et le narrateur reprend le rôle de l’intellectuel, c’est à dire qu’il devient la mauvaise conscience de son temps. 

Ascanio Celestini fait l’objet d’une large reconnaissance littéraire en Italie et en France, où les textes de ses spectacles sont publiés comme romans. Largement saluée pour son engagement civil, dans une Italie frappée par le révisionnisme et d’inquiétantes dérives gouvernementales, son œuvre s’affirme comme une des plus marquantes de ses dix dernières années.

En 2015, sur la scène du Rond-Point, il met en scène son texte Discours à la nation, interprété par David Murgia.