Déambulation à travers les temps, à Angers

Déambulation à travers les temps, à Angers
Déambulation à travers les temps, à Angers - © flickr

Christine Van Acker a passé plusieurs semaines en résidence d'artistes à Angers. Elle nous rapporte des échos bien intéressants de la vie culturelle dans la ville.

Une série de 4 émissions réalisées par Christine Van Acker,
un mixage de T
hierry Van Roy

Conversation avec une licière

A Angers, l’art de la tapisserie est incontournable. Le château du roi René abrite la plus grande de toutes, la Tapisserie de l’Apocalypse. L’hôpital St Jean, lui, est, depuis 1967, consacré au Chant du Monde de Jean Lurçat et à la tapisserie contemporaine en général.

Le Service éducatif Ville d’Art et d’Histoire (SEVAH), fondé en 1986, a pour mission de recenser, étudier et faire connaître auprès de tous les publics les éléments du patrimoine angevin ayant un intérêt culturel, historique ou scientifique, notamment la tapisserie.

Christine Van Acker y a rencontré Brigitte Bouquin-Sellès, artiste plasticienne, licière créatrice, et enseignante, et Céline Marie Bruhaire, guide conférencière. Elles nous parlent de leur ville et de leur travail.
Ecoutez-les ici

La Tenture de l'Apocalypse

Le château du roi René, à Angers, abrite la plus ancienne des grandes tapisseries à avoir survécu au passage du temps : la Tenture de l’Apocalypse. Cette œuvre qui s’étend sur 100 mètres de long illustre les visions prophétiques de saint Jean. Une lutte entre le Bien et le Mal qui demeure, jusqu’à nos jours, un sujet brûlant d’actualité.

Marc-Edouard Gautier, directeur adjoint de la bibliothèque municipale d’Angers, conservateur des collections patrimoniales, nous l'explique.

Musiques :
Quatuor pour la fin des temps, Olivier Messian
Fratrès, Arvo Pärt
Filiae maestra Jerusalem,Vivaldi, Ph.Jaroussky, Ensemble Artaserse

Extraits de 'Je travaille à me rendre aveugle', texte écrit par Christine Van Acker à la demande de la Ville d’Angers, lors de sa résidence, en 2018.

Conversation dans le jardin d’un habitat participatif, au Lac de Maine, à Angers

Christine Van Acker écrit : "Lors des premières journées de ma résidence, à Angers, différentes personnes m’ont guidées pour me faire découvrir leur quartier. Ce jour-là, je suis en compagnie de Laïd, Isabelle et Jacky. Ils me conduisent chez des personnes qui ont choisi de vivre sur le mode de l’habitat participatif. Nous sommes reçus par Juan qui nous invite à prendre un café.

N.B : Je n’ai pas pu m’empêcher de faire un petit détour de quelques minutes, à la fin de la séquence, par " Chat Village ", non loin de là : une forme d’habitat groupé pour… les chats. Brigitte Belomme, cheville ouvrière de l’association qui œuvre pour que les chats et les humains vivent en bonne intelligence dans ce quartier de Belle Beille, nous en a fait faire le tour du propriétaire."

Avec Juan Barrénéchéa, Jean-Pierre Drouar et Bruno Foucal (association " Pour un habitat différent ")

Retrouvez-les tous ici...

Déambulation à travers les temps, au musée de Sciences Naturelles d’Angers

Avant de devenir un musée, cette ancienne maison comtale fut également un tribunal, un hôtel de ville, puis un hôtel particulier. D’un autre temps, mais de tous les temps, ce musée héberge environ 600 000 objets classés dans quatre domaines : la zoologie, les sciences de la Terre, la botanique et la Préhistoire. Bien qu’entourés de fossiles et d’animaux naturalisés, il est un lieu vivant ouvert sur l’environnement et l’écologie.

Christine Van Acker y déambule en compagnie de Benoît Mellier, conservateur.


Si, exténué par l’angoisse qui est l’atmosphère des grandes villes, nous cachons un instant notre tristesse dans un musée d’histoire naturelle, une impression de dégradation pénible d’abord nous saisit. Mais, si nous avons le loisir d’y méditer, bientôt les débris et les reliques s’animent, reprennent à nos yeux l’aspect des symboles de la constance. Dans les salles de reconstitutions antiques, nous passons sur les routes qui mènent vers d’effrayants prolongements dans les temps.

               Jean de Bosschère, Les paons et autres merveilles


Je rejoins l'auteur (Jean de Bosschère) dans cette idée de constance que je ressens aussi dans le muséum. Une forme de stabilité rassurante qui au final, permet d'avancer sur le chemin de la vie, sans subir les affres du chaos de l'actualité.

               Benoît Mellier

Musiques :
Andante, Donald Johanos (film La granda belleza)
Lithophone (source perdue…)

Ecoutez...

Le plésiosaure Vorax

C’est en 2013 chez un propriétaire privé non loin d’Angers qu’ont été retrouvés dans le tuffeau les restes fossiles d’un plésiosaure, un grand reptile marin datant du Mésozoïque (-90 millions d’années). Le caractère exceptionnel de cette découverte incite le Muséum des Sciences naturelles d’Angers à valoriser ce fossile à sa juste valeur, entre autres via une reconstitution à l’échelle de l’animal.

Plus d'infos et participation éventuelle ici
______________________________________

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK