Cybersécurité, Coopération éco responsable, Virus éducateur

Fabienne Vande Meerssche
8 images
Fabienne Vande Meerssche - © Tous droits réservés

Ce samedi 26 octobre 2019, Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) reçoit dans LES ECLAIREURS : Bénédicte Machiels, Docteur en médecine vétérinaire, et chercheure au Laboratoire d’Immunologie-Vaccinologie du centre FARAH (Fundamental and Applied Research for Animals and Health) de la Faculté de Médecine vétérinaire de l’Université de Liège ;  Jean-Marc Van Gyseghem, Directeur de recherche au Centre de recherche Information, Droit et Société (Crids) de l'UNamur &  Romain Weikmans, Chargé de recherches du Fonds de la recherche scientifique (F.R.S.-FNRS) au Centre d’Études du Développement Durable de l’Université Libre de Bruxelles (ULB).

 

DIFFUSION : samedi 26 octobre 2019 à 13h10’

REDIFFUSION : Dimanche 27 octobre 2019 à 23h10’

Bénédicte Machiels

Bénédicte Machiels est Docteur en médecine vétérinaire, et chercheure au Laboratoire d’Immunologie-Vaccinologie du centre FARAH (Fundamental and Applied Research for Animals and Health) de la Faculté de Médecine vétérinaire de l’Université de Liège.

Après l’obtention de son diplôme en Médecine Vétérinaire à l’Université de Liège, Bénédicte Machiels a entamé un doctorat, comme aspirant F.R.S.-FNRS dans le laboratoire d’immunologie-vaccinologie du centre FARAH (ULiège), sous la supervision du Professeur Laurent Gillet.

Bénédicte Machiels s’est intéressée lors de sa thèse aux " gammaherpèsvirus " et aux stratégies ingénieuses que développent ces virus pour échapper à la reconnaissance par le système immunitaire de l’hôte. Les gammaherpèsvirus sont des herpèsvirus très prévalents. En particulier, le virus d’Epstein-Barr et le virus associé au sarcome de Kaposi infectent respectivement 90% et 30% de la population humaine. Capables de persister tout au long de la vie mais aussi de se transmettre entre individus immunocompétents, ces virus ont développé de nombreuses stratégies d’immuno-évasion. Parmi celles-ci, ils ont évolué pour coexister avec les anticorps spécifiques de l’hôte et échapper à leur neutralisation. Etant donné que la production d’anticorps neutralisants reste la pierre angulaire de toute vaccination antivirale, comprendre la manière dont ces virus se protègent de la réponse humorale de l’hôte est un aspect crucial. Un défi scientifique auquel Bénédicte s’est attaquée dans sa thèse dans le but de parvenir à développer des thérapies antivirales originales.

Après sa thèse de doctorat, Bénédicte Machiels a poursuivi ses recherches grâce à un mandat de Chargé de recherches F.R.S.-FNRS. Ce financement lui a permis de réaliser un séjour postdoctoral dans le laboratoire de Toby Lawrence dans le centre d’immunologie de Marseille Luminy (CIML) et d’acquérir une plus grande expertise dans le domaine de l’immunologie fondamentale. Plus précisément, elle étudie les mécanismes moléculaires qui régulent le trafic et le recrutement de certaines cellules de l’immunité innée, appelées monocytes, sur le site de l’inflammation.

Les deux facettes de son parcours (virologie et immunologie fondamentale) ont constitué pour Bénédicte Machiels des atouts majeurs pour étudier l’importance des interactions virus-hôtes.

De retour au laboratoire d’immunologie-vaccinologie, (ULiège), elle développe avec le Professeur Laurent Gillet une nouvelle thématique investiguant l’influence des infections par les gammaherpèsvirus sur le développement ultérieur de réponses allergiques. Les deux chercheurs constatent que l’infection par les gammaherpèsvirus engendre, auprès des cellules monocytes (cellules de l’immunité innée) et macrophages l’acquisition de propriétés régulatrices étonnantes. En effet, recrutés sur le site inflammatoire, les monocytes et les cellules qui en dérivent (certains macrophages) parviennent à réguler la réaction immune et, par exemple chez la souris, à inhiber complètement le développement de l’asthme allergique. Les résultats de cette recherche ont été publiés en 2017 dans Nature Immunology.  

 

Pour en savoir plus à ce sujet, cliquez sur l’article ULiège " L’infection par un gammaherpèsvirus peut protéger contre l’asthme allergique ".

 

Consultez aussi l’article " L’infection par un herpèsvirus gamma protège l’hôte du développement de l’asthme allergique " (Ms, Medecine Sciences, V.34).

Au cours de ces dernières années, Bénédicte Machiels poursuit ses recherches.  Les résultats issus de ces dernières ont constitué la base du projet européen ERC Starting Grant ‘VIROME’(VIral Regulation Of Monocyte Education).  Un projet pour lequel elle vient de décrocher une bourse de 1,5 million d’euros.  Dans ce cadre, la chercheure approfondit les questions qui demeurent autour de ses précédentes découvertes. En effet, si les monocytes sont impliqués dans la lutte contre les agents pathogènes, ils le sont aussi parfois dans des processus délétères - tels que l’inflammation chronique ou la progression des tumeurs. Bénédicte Machiels tente dès lors de saisir ce qui détermine le profil régulateur ou pro-inflammatoire de ces cellules.  Par ailleurs, elle tente de répondre à d’autres questions telles que : La polarisation fonctionnelle des monocytes est-elle seulement l’apanage des gammaherpèsvirus ? Comment expliquer un rôle à long terme des monocytes " éduqués " par les virus alors que ces cellules innées ne persistent que quelques jours ? Quelle pourrait-être l’influence d’autres virus ? Où les monocytes sont-ils éduqués par les virus ? Par quels mécanismes ? …etc. Répondre à ces questionnements permettra de dégager de nouvelles stratégies thérapeutiques en immunologie et vaccinologie.

 

Pour consulter le communiqué de l’ULiège sur le  projet européen ERC Starting Grant " VIROME " de Bénédicte Machiels, cliquez ici.

 

Pour les publications de Bénédicte Machiels sur ResearchGate, cliquez ici.

 

Jean-Marc Van Gyseghem

 

Jean-Marc Van Gyseghem est Directeur de recherche au Centre de Recherche Information, Droit et Société (Crids) de l'Université de Namur. Il est également Directeur administratif et financier du Master complémentaire en Droit des TIC et des formations JuriTIC et continues InfoSafe et DocSafe.

L’expertise de Jean-Marc Van Gyseghem porte, tant au niveau belge qu’européen, sur la protection des données à caractère personnel et, plus spécifiquement, des données médicales (télématiques, réseaux soins de santé, etc…).

Le Crids est devenu un centre de recherche de référence en Europe en sciences humaines et société de l’information. Le Centre, qui fête ses 40 ans cette année, mène des recherches interdisciplinaires de pointe en articulation avec une analyse critique intégrant valeurs démocratiques et prise en compte de la dimension humaine des technologies d’avenir. Il regroupe une dizaine d’académiques et plus de 40 chercheurs. Ceux-ci tissent un champ très vaste de compétences : histoire de l’informatique, protection de la vie privée, nouveaux modes de gouvernance, production de biens culturels communs, droit des communications électroniques, récit de soi sur Internet, protection des consommateurs numériques ou des patients " électroniques " au corps technologisé. Cette interdisciplinarité des recherches permet ainsi d’analyser les technologies sous divers angles que sont le droit, l’éthiques et la communication. L’interdisciplinarité est, en outre, accrue par l’intégration du Crids dans le Namur Digital institue (NADI) de l’UNamur qui apporte les dimensions de l’informatiques et du management. Les résultats des analyses menées par le Crids servent de base : aux formations continues organisées par le centre en matière de protection et sécurité de l’information ; aux conférences organisées pour divers publics ; et au Master de spécialisation en droit et technologie.

Les formations et conférences juriTIC, organisées par le Crids, permettent de faire le point sur le foisonnement des normes et des évolutions législatives dans les domaines les plus essentiels et sensibles des activités sur les réseaux numériques, notamment la protection de la vie privée, la lutte contre la cybercriminalité, la reconnaissance juridique de la signature électronique et la fixation d’un cadre juridique pour les services de certification, sans oublier la réglementation des services de la société de l’information et du commerce électronique.

Par ailleurs, le Crids collabore au projet SPARTA soutenu par le programme H2020 de l’Union européenne et qui rassemble 44 acteurs de 14 États Membres de l’UE ; des partenaires à l’intersection de l’excellence scientifique, de l’innovation technologique, et des sciences sociales dans le domaine de la cybersécurité.  L’objectif de ce projet est la création d’un réseau de compétences en cybersécurité de pointe à travers tout l’UE par le développement et la mise en œuvre d’actions collaboratives de recherche et d’innovation de haut niveau. L’objectif est de mutualiser les compétences et domaines d’expertise (tels que le droit, l'éthique et la technique) des différents partenaires SPARTA pour repenser la façon dont les recherches, l’innovation et la formation en cybersécurité se pratiquent dans les milieux académiques et industriel de l’UE. Pour mener cette réflexion, les acteurs du projet doivent tenir compte de questions sociales, éducatives, juridiques, techniques, diplomatiques et militaires. Le projet SPARTA s’attaque donc à un défi collectif majeur dans la mesure où le poids des cybermenaces (dont la cybercriminalité n'est qu'un aspect parmi d'autres tel que la protection des données) pèse de plus en plus lourd au quotidien, à mesure que se numérisent nos sociétés. Quatre programmes de recherche et d’innovation sont ainsi lancés autour d’activités à dominantes humaine (la santé), économique (l’énergie, les finances et les transports), technologique (les TIC et l’industrie) et régalienne (les administrations électronique et publique). L’objectif est de développer de nouvelles solutions répondant aux enjeux émergents et à la nécessité de renforcer l’autonomie stratégique de l’UE.

Outre son activité au Crids, Jean-Marc Van Gyseghem est aussi avocat au barreau de Bruxelles et associé au cabinet d'avocats Rawlings Giles avec, comme sujets de prédilection,  la vie privée, le droit médical et hospitalier ainsi que les assurances.

Il est également expert pour l'UIT (agence spécialisée de l'ONU pour les technologies de l'information et de la communication) et pour le Conseil de l'Europe, principalement en données à caractère personnel et autour des notions de pseudonymisation et anonymisation.

Enfin, il est membre du comité éthique du Grand Hôpital de Charleroi et membre du comité scientifique de la revue "lex electronica" de l'Université de Montréal (Canada). Directeur-adjoint de la "Collection du Crids", il a aussi dirigé l’Unité " Liberté et société de l’information " (2008-2016). Jean Marc Van Gyseghem a rédigé plusieurs articles et donné des conférences traitant de la protection de la vie privée et des droits du patient.

 

Pour les publications de Jean-Marc Van Gyseghem sur ResearchGate, cliquez ici.

Romain Weikmans

Romain Weikmans est Chargé de recherches F.R.S.-FNRS au Centre d’Études du Développement Durable de l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Il enseigne à l’ULB et à Sciences Po Lille. Il est également Vice-Président du Groupe de Travail " Énergie-Climat " du Conseil Fédéral du Développement Durable.

 

Romain Weikmans est titulaire d’un diplôme de Bachelier en Sciences Humaines et Sociales à l’Université de Liège et d’un Master en Sciences et Gestion de l’Environnement à l’Université Libre de Bruxelles. Il est également titulaire d’un Certificat en Relations Internationales et Analyse des Conflits obtenu à l’Université Catholique de Louvain.

Romain Weikmans a réalisé une thèse doctorale, intitulée " Le financement international de l'adaptation au changement climatique : quelle vision de l'aide au développement ?" ; 

Cette thèse fut supervisée par le Professeur Edwin Zaccai -qui fut l’invité de l’émission Les Eclaireurs le 22 juin 2019. Pour consulter sa notice, cliquez ici.

Grâce à un financement de la Belgian American Educational Foundation, Romain Weikmans a ensuite rejoint, comme Postdoctoral Research Fellow le centre de recherche du Professeur Timmons Roberts à l'Institute for Environment and Society - Brown University (Providence, Rhode Islande, USA) jusqu'en août 2016. Il a par la suite bénéficié d'un financement du F.R.S.-FNRS lui permettant de réintégrer l'ULB.

Lors de son parcours académique, Romain a eu l’occasion de réaliser des séjours d’études en Afrique du Sud (University of KwaZulu-Natal) et en Suisse (Université de Lausanne). Il a également réalisé un stage au sein de la Représentation permanente de Belgique auprès du Programme des Nations Unies pour l’environnement à Nairobi (Kenya). Il a été doctorant visiteur à l'Institute for Environment and Human Security de l'Université des Nations Unies à Bonn (Allemagne), ainsi qu'à l'Environmental Change Institute de l'Université d'Oxford (Royaume-Uni) grâce au soutien financier de la Fondation Wiener-Anspach.

 

Les recherches de Romain Weikmans portent en particulier sur la gouvernance internationale du changement climatique et l’intégration de l’environnement dans la coopération au développement. Il participe au consortium interuniversitaire KLIMOS-ACROPOLIS qui vise à appuyer l'intégration de considérations de durabilité environnementale dans la coopération belge au développement.  Il fait également partie des chercheurs du réseau AdaptationWatch, qui regroupe une quinzaine de centres de recherche, think tanks et ONG du Nord et du Sud actifs en matière de bonne gouvernance relative au financement international de l'adaptation.

Romain Weikman est l’auteur d’une vingtaine d’articles publiés dans des revues à comité de lecture, et de chapitres publiés dans des ouvrages scientifiques. Il a également rédigé – avec Valentine van Gameren et Edwin Zaccai) le volume de la Collection Repères (Éditions La Découverte) consacré à l’adaptation au changement climatique (2014).

 

Pour les articles récents (en accès libre) de Romain Weikmans, cliquez sur les liens suivants :

 

 

Pour les publications de Romain Weikmans sur ResearchGate, cliquez ici.

Pour la page web de Romain Weikmans cliquez ici.

Vous pouvez aussi le suivre  sur twitter

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK