Courtiers en ligne - Ecomatin

Courtiers en ligne - Ecomatin
Courtiers en ligne - Ecomatin - © Tous droits réservés

Les courtiers en ligne permettent aux investisseurs particuliers d'accéder directement aux marchés

Il suffit d'un compte ouvert chez un courtier en ligne et de quelques clics pour acheter ou vendre des actions, des obligations, des produits dérivés... Bref, pour jouer au trader. Ce n'est évidemment pas un service recommandé aux néophytes, il faut une solide connaissance des marchés pour s'y aventurer. Et pourtant, selon une étude du bureau Ivox, 40% des Belges qui ont un portefeuille de placements souhaitent pouvoir le faire en direct, 40% s'en remettent totalement à leur banquier et 20% veulent combiner les deux mondes, les conseils du banquier et l’investissement direct sur les marchés.

Le profil type pour l'investisseur qui veut s'exposer directement aux marchés

En grossissant à peine le trait, l'enquête montre que les hommes vont plus facilement se lancer dans le monde du courtage en ligne alors que les femmes vont plutôt avoir tendance à faire confiance à leur banquier. Autre élément, l'âge. Les jeunes générations sont nées dans le monde digital, elles plébiscitent le courtage en ligne comme l'eplique Xavier Falla, directeur général marchés des particuliers chez CBC Banque

L'immédiateté signifie en particulier accéder gratuitement aux cotations des actions en temps réel et ne pas recevoir les cours avec un retard de 15 minutes. Ça signifie aussi pouvoir réagir rapidement pour acheter ou vendre un titre. Ça veut dire aussi, enfin, accéder à des informations utiles pour chaque investisseur.

Ca pourrait l'être effectivement, sauf que CBC Banque est la filiale en Wallonie du groupe KBC et que ce groupe est également propriétaire d'une société de courtage en ligne appelée Boléro... Ce courier en ligne existe depuis 15 ans en Flandre et maintenant, il s'attaque au marché wallon, où sont actifs des courtiers en ligne comme Binck Bank, Keytrade ou encore Fortuneo. Mais ce qui est original dans la stratégie de Boléro, c'est qu'il va jouer sur deux tableaux: ce sera un service supplémentaire pour les clients de CBC Banque mais il sera aussi ouvert aux gens qui ne sont pas clients de CBC, avec l'espoir que grâce à cette plateforme, ils finissent par devenir clients de CBC banque. Xavier Falla

Interviewer un banquier pourrait paraître étonnant  mais comme la plupart des banques bien connues chez nous, CBC Banque permettait déjà à ses clients de faire directement des transactions sur les marchés financiers, mais à des tarifs sensiblement plus élevés que ce que proposent les courtiers en ligne. Ce service va disparaître au profit donc de Bolero. Ce qui est intéressant d'un point de vue stratégique, c'est que le courtier en ligne reste totalement indépendant de la banque mais que la banque, elle, aura connaissance de ce que ses clients font concrètement sur cette plateforme extérieure.

Michel GASSEE

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK