#Connexions - Service minimum : est-ce un frein au droit de grève ?

Connexions
Connexions - © RTBF.be

La question sensible du service minimum était sur la table des négociateurs au fédéral ce week-end. Et il semble que les quatre partis qui négocient un accord de gouvernement s’accordent doucement sur le principe d’un service minimum dans les transports en commun en cas de grève. «Il ne s’agit bien sûr que d’une première lecture. La formulation précise doit encore être mise sur papier», a souligné Kris Peeters.

Les libéraux ont souvent réclamé l'instauration d'un service minimum. Le vice-premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) l'a rappelé lorsqu'il est arrivé à la présidence de la Chambre, où se déroulent les négociations. "Cela existe dans beaucoup d'autres pays européens. Je ne vois pas

pourquoi ce ne serait pas possible chez nous", a-t-il souligné, en faisant remarquer que le service minimum était déjà d'application dans des domaines comme celui des hôpitaux ou de la police.

De son côté, Wouter Beke, le président du CD&V a précisé que " Dans la note, il y a une série d'adaptations, avec le respect du droit de grève mais un service minimum " .

Une seule réaction syndicale pour l’instant. La secrétaire générale de la FGTB, Anne Demelenne, estime que ce service minimum va créer plus de problèmes que d’en résoudre et que là où c’est nécessaire, dans les hôpitaux notamment, le service minimum est déjà d’application .

Lors de grève dans les transports en commun, la question du service minimum revient souvent sur le devant de la scène. Connexions vous pose la question : Service minimum : est-ce un frein au droit de grève ? Renie t-on les acquis sociaux en l’instaurant ou au contraire, est-ce une décision nécessaire qui évite la prise en otage des usagers des transports ?

Qu’en pensez-vous ? Nous attendons vos réactions, vos avis et vos idées, dès maintenant, au 02 737 33 33
Rendez-vous également sur Twitter avec le mot-clé #Connexions et sur Facebook pour en débattre.

 

Res sociaux

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK