Connexions: Mesures d'austérité, un mal nécessaire ?

Connexions
Connexions - © RTBF

La rigueur budgétaire est-elle toujours la voie à suivre pour sortir l’Europe – et la Belgique – de la crise ?

Une question qui se pose après les hésitations du FMI et alors que s’ouvrira, jeudi à Bruxelles, un sommet européen sur le budget de l’Union pour la période 2014-2020. 
 
Le mois dernier, deux économistes du FMI reconnaissaient une erreur. L’impact négatif des politiques d’austérité sur la croissance a été sous-estimé. La consommation en berne, la confiance est perdue, l’économie stagne, voire régresse et, logiquement, les revenus des états diminuent. Du coup, cela torpille les efforts entrepris par les différents pays pour réduire leur déficit. La logique était bien sûr connue. Les économistes du FMI disent simplement qu’ils n’avaient pas suffisamment anticipé les impacts négatifs de l’austérité. Alors maintenant, on s’interroge. Fait-on fausse route ? Prend-on assez de mesures de relance (baisse d’impôts, investissements dans les politiques d’emploi, de formation) pour soutenir la croissance ? Fait-on les économies aux bons endroits ?
 
Le chef économiste du FMI lui-même s’inquiète depuis deux ans de l’excès d’austérité dans certains pays d’Europe. "S’il n'y a pas de signes de reprise d’ici juin, cela signifiera que les politiques européennes n’ont pas porté leurs fruits et nous ne pouvons pas continuer comme ça", disait Elio Di Rupo à Davos. Avis partagé par François Hollande qui, hier, disait refuser de condamner l'Europe à une austérité sans fin : "il faut faire des économies, mais pas affaiblir l'économie". En attendant, le climat social est tendu. Chez nous, la FGTB a rompu la concertation sociale et appelle à la mobilisation pour défendre l’index et s’opposer à un gel des salaires.
 
Évidemment, dans ce contexte économique difficile, défendre des politiques d’austérité, ce n’est pas un discours populaire ! Mais pour de nombreux économistes, c'est bien un mal nécessaire. Respecter une certaine orthodoxie budgétaire en réduisant les dépenses publiques serait une condition essentielle pour restaurer la confiance des marchés et des consommateurs et ainsi relancer la croissance.
 
Qu'en pensez-vous ? Joignez-vous dès maintenant au débat sur la page Facebook de Connexions et sur Twitter en mentionnant le hashtag #Connexions. Rendez-vous ce mercredi à 8h30 sur La Première avec Robin Cornet. Cette émission est la vôtre. Pour y participer, enregistrez vos réflexions au 02/737.33.33.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK