Comment réapprendre à se parler au quotidien quand on vit en couple?

Se parler dans le couple avant qu’il ne soit trop tard.
Se parler dans le couple avant qu’il ne soit trop tard. - © Pixabay

Caroline Kruse est conseillère conjugale et familiale, thérapeute de couple. Avec le dessinateur Benoit Bastard, elle publie Il faut qu’on parle (Éd. du Rocher), un roman graphique qui propose 60 sujets à aborder en couple avant qu’il ne soit trop tard.

Cultiver la bienveillance

Il faut réapprendre la bienveillance envers soi, envers l’autre, envers le couple. Il faut aussi arrêter de se mettre cette pression impossible de vouloir être un couple parfait, de vouloir être des amants parfaits, des parents parfaits. Bienveillance + humour sont les mots-clés dans une relation de couple.

Parler davantage évite le mode du reproche agressif, du reproche rétrospectif. On peut essayer de parler à la première personne, d’exprimer ce que l’on ressent, soi, au lieu d’en accuser l’autre de manière systématique.

Il faut donc commencer par être bienveillant envers soi. Les reproches qu’on adresse à l’autre sont, en partie, des reproches que l’on se fait à soi-même. "Tu ne me regardes plus", "tu ne fais plus attention à moi", "tu n’as plus de désir pour moi". A travers ce reproche ou ce regret, on exprime quelque chose que l’on ressent soi-même. "Tu n’y arrives plus" veut dire parfois "je n’y arrive plus".

Il ne s’agit pas de s’autoflageller, mais de renoncer un peu à une exigence de perfection, de pouvoir se confier à l’autre dans ses faiblesses et de pouvoir être entendu. Bref, de faire équipe.

Parfois, faire intervenir un tiers quand on n’arrive plus à s’entendre peut être utile, pour remettre de l’énergie, de la vitalité dans le couple.


Les conflits d’intendance

Certains conflits d’intendance sont récurrents, systématiques, permanents, autour de tout et n’importe quoi. Ils peuvent signaler un malaise plus profond : on s’embrouille à propos de détails parce qu’on n’ose pas se parler de ce qui ne va pas vraiment. Là encore, en parler avec un tiers permet d’en comprendre les mécanismes.

Les femmes se plaignent non seulement de faire l’essentiel à la maison mais aussi d’en avoir la charge mentale, c’est-à-dire de devoir y penser. Elles ne demandent pas d’aide, et donc n’en reçoivent pas.

"On finit par attendre que l’autre vous déçoive."

Or parfois, ne pas attendre que l’autre y pense et oser demander de l’aide permet de rompre un cercle vicieux.


Les 4 C

Compréhension, confiance, coopération, créativité sont les 4 C qui peuvent venir à la rescousse du couple.

  • Compréhension, quand on n’arrive plus à dialoguer, à s’écouter.
  • Confiance, c’est la question de la fidélité dans le couple et de la jalousie.
  • Coopération, si on s’installe ensemble, c’est pour faire équipe dans les joies et les soucis.
  • Créativité, nécessaire dans un couple pour ne pas s’endormir dans la routine. Il faut pouvoir de temps en temps être pro-actif et mettre un peu d’imprévu dans la vie de couple.

La routine est le pilier qui nous permet d’imaginer des choses plus originales, de prendre du temps aussi pour ça. "A partir du moment où il y a une contrainte, ça donne un cadre, une stabilité, une structure. Et c’est parce qu’on a une stabilité, une forme de confiance au quotidien l’un dans l’autre, qu’on peut être créatif."

Caroline Kruse constate qu’il y a de plus en plus de jeunes couples qui consultent ; ils viennent pour effectuer une sorte de réglage des petites difficultés qu’ils rencontrent ou qu’ils redoutent. C’est une façon aussi de se faire exister comme couple et cela montre l’importance qu’ils accordent à cette étape de l’engagement.

 

Parler du quotidien

Le titre du livre, 'Il faut qu’on parle', veut dire réapprendre à se parler, réinventer des manières de se parler des petites choses du quotidien, de ce qui nous intéresse, nourrir le dialogue. Il y a des banalités qui sont bonnes à dire, à condition qu’on prenne le temps de les écouter !

Le dialogue, c’est une manière de toucher l’autre, c’est un peu comme des caresses, c’est un bain de langage. C’est une manière d’être bien ensemble.

Écoutez l’intégralité de l’entretien ici

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK