Comment les applications de rencontre révolutionnent-elles nos relations amoureuses ?

L'amour virtuel
4 images
L'amour virtuel - © Tous droits réservés

Comment expliquer le succès de ces applications ? Faut-il se méfier de leur intrusion dans notre vie privée ? 

Les applications comme Tinder, Happn, et tant d'autres rencontrent un succès phénoménal. 

Ces applications créent pour des personnes qui cherchent la même chose, des opportunités de rencontre, à une époque où on vit dans la rapidité, le zapping, l'efficacité.

Si l'opportunité de rencontre est bien là, la magie viendra... ou non. Ce qui est ressenti n'est peut-être qu'une intuition, une projection, une idéalisation de l'autre. Les attentes sont souvent immenses, avec hélas beaucoup de désillusions à la clé.

"Le passage du virtuel au réel va être une sorte de passage du feu, savoir si tout ce qu'on a projeté sur l'autre se vérifie ou non", précise la psychothérapeute Isabelle Tilmant.

Certains utilisent ces applications et les réseaux sociaux pour se rassurer sur leur potentiel de séduction. Le fait d'avoir du succès donne une impression, souvent illusoire, de se sentir aimé.

Avec ces applications, on a parfois le sentiment de rencontrer l'homme ou le femme idéal(e), d'avoir une sorte de relation idéale, une intimité intense qu'on n'aurait avec personne dans la vie réelle.

"C'est la magie des échanges par écrit. Il y a là une clé pour tous les couples, quelle que soit leur manière de se rencontrer. A travers les écrits, on peut créer une qualité de relation, l'un va écrire, l'autre va lire, c'est quelque chose qui a moins lieu quand on se voit en direct. Il y a donc du positif dans ce virtuel."

En effet, quand on est dans une relation de routine, cette qualité de communication peut être une façon de se re-rencontrer à travers le texte, à travers le rendez-vous.

 

 

Le phénomène de marketing est marquant sur ces applications : chacun essaie de se présenter sous son meilleur jour.

Peut-on appeler cela tricher ? "Non, il est normal de présenter sa part la plus séduisante". Mais il est certain que certains vont mentir sur leur âge, leur métier... et donc il est important de rester extrêmement prudent.

Quels sont les risques encourus ? On pense au harcèlement ou à la collecte d'informations...

Selon Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit de la Police Fédérale, lorsqu'on installe l'application, il faut être conscient que les infos données, croisées à notre profil Facebook et notre géo-localisation, peuvent être récupérées à des fins discutables par des tiers. Les caméras ou les micros peuvent également être activés par des hackeurs.

 

Quelle est la solution  ?

Avoir un profil Facebook spécifique, destiné à ce type d'application, et avoir un téléphone à part où l'application est installée, de façon à dissocier tous nos contacts de cette utilisation.

"L'important est de percevoir les notions d'intimité et de dignité envers soi-même, qui ne peuvent en aucun cas être galvaudées.", souligne Isabelle Tilmant.

 

_______________________________________

Le Forum aborde ces questions avec

Isabelle Tilmant, psychothérapeute, auteur de livres sur l'amour au féminin

Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit de la Police Fédérale

 

Présentation : Fabrice Lambert
________________________

____________________________________________________________________________________